Pierre Po­thier, un sa­cri­fié du nu­cléaire

Le Saône­et­Loi­rien, ir­ra­dié en 1966 dans le Sa­ha­ra, a été le pré­sident d’une as­so­cia­tion de vic­times

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Le Portrait - Lau­rie Lyo­thier lau­rie.lyo­thier@cen­tre­france.com

Ex­po­sé à la ra­dio­ac­ti­vi­té pro­vo­quée par les es­sais ato­miques en Al­gé­rie pen­dant son ser­vice mi­li­taire, Pierre Po­thier a long­temps cher­ché à faire re­con­naître le sta­tut des vic­times du nu­cléaire. Le drame de Tcher­no­byl, il y a tout juste 30 ans, a mar­qué le dé­but de son com­bat.

n es­prit sain dans un corps meur­tri. Pierre Po­thier est un homme écor­ché. Mais un homme dé­ter­mi­né. Si son ac­tion mi­li­tante s’est ar­rê­tée en 2010, il n’a rien per­du de son opi­niâ­tre­té. Lu­cide, le sexa­gé­naire au­jourd’hui re­ti­ré dans la cam­pagne de Saône­et­Loire « n’at­tend plus rien ». Lui qui a pour­tant oeu­vré corps et âme, des an­nées du­rant, pour la re­con­nais­sance des vic­times des es­sais nu­cléaires me­nés par l’Ar­mée fran­çaise. « On ne l’ap­pelle pas la “grande muette” pour rien. »

Il s’est heur­té à la « mau­vaise foi de l’ar­mée » et au « se­cret dé­fense »

PHO­TO LAU­RIE LYO­THIER

SUR­VEILLÉ. Lors­qu’il crée l’as­so­cia­tion Les Sa­cri­fiés des es­sais nu­cléaires, en 2006, Pierre Po­thier ne s’at­ten­dait pas à « voir dé­bar­quer les “RG” de Mâ­con », chez lui à Semur-en-Brion­nais, et à « être mis sur écoute ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.