À 12 ans, Tom Mon­de­lin est le nou­vel es­poir du Karaté­Club de Mont­bri­son

Le jeune li­cen­cié du Karaté­Club de Mont­bri­son est qua­li­fié pour les cham­pion­nats de France

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

À 12 ans, l’es­poir du Karaté-Club de Mont­bri­son va dis­pu­ter, sa­me­di, à Pa­ris, les cham­pion­nats de France d’une dis­ci­pline qui lui a per­mis de prendre confiance en lui. « Un exemple », as­sure son pré­sident, Franck Ma­ré­chet.

e de­man­dez pas à Tom Mon­de­lin où vont se dis­pu­ter, le week­end pro­chain, les cham­pion­nats de France in­di­vi­duels mi­nimes de karaté pour les­quels il est qua­li­fié. Ni qui le jeune ka­ra­té­ka mont­bri­son­nais craint d’af­fron­ter au cours de cette épreuve. Tom sait sim­ple­ment que la com­pé­ti­tion se dé­roule « à Pa­ris », qu’il doit en­core « beau­coup tra­vailler » et qu’il par­ti­ra « en voi­ture avec son père et son frère, Ro­main (qui est éga­le­ment li­cen­cié au Karaté club de Mont­bri­son), la veille pour ne pas être trop fa­ti­gué le len­de­main ». Entre in­sou­ciance et confiance en soi mais le jeune ka­ra­té­ka cache bien son jeu car il avoue­ra un peu plus tard, que « c’est quand même un peu stres­sant ». Il faut dire qu’il a dé­jà vé­cu cette ex­pé­rience : en 2012, il n’avait li­vré qu’un com­bat lors de ses pre­miers cham­pion­nats de France.

Du karaté et de la boxe

Tom Mon­de­lin va avoir douze ans et là où les jeunes de son âge passent leur temps de­vant leur écran de té­lé­vi­sion à s’es­cri­mer sur une ma­nette de jeu vi­déo, lui ré­pète ses gammes trois fois par se­maine. Pos­tures, coups de pieds, coups de poing, blo­cages… Lun­di et mar­di, cours col­lec­tifs sous la hou­lette de Ba­chir Dreis­sia, l’en­traî­neur di­plô­mé d’État, 5e dan de karaté, et ven­dre­di, séance in­di­vi­duelle avec le maître. Ajou­tez à ce­la la boxe an­glaise qu’il pratique de­puis deux ans, tou­jours à Mont­bri­son, à rai­son de deux en­traî­ne­ments par se­maine et voi­là un gar­çon qui s’adonne à un sport de com­bat tous les jours de la se­maine et même par­fois le week­end. « Ça dé­foule, ex­plique Tom Mon­de­lin, sur­tout la boxe. J’ai com­men­cé le karaté à quatre ans, pour prendre confiance en moi. Je n’ai ja­mais ar­rê­té. »

Ori­gi­naire de la ré­gion mont­ pel­lié­raine, il ré­side dé­sor­mais à Sa­vi­gneux. Élève de 5e au col­lège Ma­rio­Meu­nier de Mont­bri­son, Tom Mon­de­lin sa­voure sans ex­cès, ni for­fan­te­rie, sa pe­tite ré­pu­ta­tion. « Mes co­pains savent que je vais al­ler aux cham­pion­nats de France mais pas tous », glisse un ka­ra­té­ka qui a ter­mi­né troi­sième aux cham­pion­nats de Loire qui se sont dé­rou­lés à Cel­lieu, dans le Gier, neu­vième sur dix à Lyon à l’épreuve ré­gio­nale mais deuxième aux in­ter­ré­gions à Ru­mil­ly, en Haute­Sa­voie.

« Com­ment ex­pli­quer ce par­cours ? J’ai tra­vaillé », lâche sim­ple­ment un gar­çon qui ar­bore une cein­ture de­mi­mar­ron (le grade avant la cein­ture mar­ron, an­ti­chambre de la cein­ture noire) et qui s’est en­core per­fec­tion­né avec Phi­lippe Cor­nel­poup, 6e dan de karaté et ami de la fa­mille, du­rant la pre­mière se­maine de va­cances qu’il a pas­sée à Roanne, chez ses grands­pa­rents.

« Un exemple au club »

« La qua­li­fi­ca­tion de Tom est la dé­mons­tra­tion que les ef­forts et le travail paient, es­time Franck Ma­ré­chet, pré­sident du Karaté club de Mont­bri­son qui compte plus de 140 adhé­rents. Tom est un exemple par son assiduité aux cours. Ses ré­sul­tats sont le fruit du mé­lange de la pas­sion qu’il a pour cette dis­ci­pline et du travail ré­gu­lier qu’il four­nit. Ses pro­grès sont si­gni­fi­ca­tifs d’an­née en an­née. Nous sommes heu­reux d’être spec­ta­teurs de l’épa­nouis­se­ment de cha­cun de nos adhé­rents et no­tam­ment des plus jeunes. »

Mont­bri­son, club for­ma­teur

Le club mont­bri­son­nais est his­to­ri­que­ment et de­puis 1974, un club for­ma­teur, agréé par le mi­nis­tère de la Jeu­nesse et des sports. Chaque an­née, quatre à cinq jeunes per­forment en com­pé­ti­tion et chaque an­née, des adhé­rents se pré­sentent aux dif­fé­rents pas­sages de grades. Ain­si, « Tom est un es­poir et un chef de file mais il n’est pas le seul, pour­suit Franck Ma­ré­chet. Clo­tilde (Es­cof­fier, N.D.L.R.) et Li­lou (Cha­bot, N.D.L.R.) réa­lisent ré­gu­liè­re­ment des po­diums au ni­veau dé­par­te­men­tal ou ré­gio­nal. L’ave­nir est éga­le­ment pro­met­teur avec des en­fants qui sont en train de ger­mer pour de­ve­nir des graines de cham­pions. »

« J’ai com­men­cé le karaté à 4 ans, pour prendre confiance en moi »

Le Karaté club mont­bri­son­nais « met tout en oeuvre afin que les en­fants soient ac­com­pa­gnés d’un membre du bu­reau ou d’un bé­né­vole » lors des grandes com­pé­ti­tions. Et comme le bu­reau l’a vo­té à l’una­ni­mi­té de ses membres, l’as­so­cia­tion a dé­ga­gé un pe­tit bud­get pour ac­com­pa­gner fi­nan­ciè­re­ment les pa­rents lors de com­pé­ti­tions im­por­tantes telles que le cham­pion­nat de France à Pa­ris.

Ce se­ra le cas pour Tom Mon­de­lin qui part avec l’am­bi­tion d’« es­sayer de ga­gner ». Peu im­porte la salle, peu im­portent les ad­ver­saires.

ART MAR­TIAL. Tom Mon­de­lin (troi­sième en par­tant de la droite), ici avec ses ca­ma­rades du Karaté-Club de Mont­bri­son, pro­fite des cours et des conseils dis­pen­sés par Ba­chir Dreis­sia (à gauche), di­plô­mé d’État et 5e dan de karaté.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.