Su­ry-le-Com­tal pour­rait en re­prendre pour dix ans

L’en­quête pu­blique au­tour de l’ins­tal­la­tion de sto­ckage de dé­chets dan­ge­reux est ter­mi­née

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Su­ry­le­Com­tal abrite la seule ISDD de la ré­gion

Très peu d’ob­ser­va­tions ont été for­mu­lées lors de l’en­quête pu­blique sur le pro­jet d’amé­na­ge­ment fi­nal pré­sen­té par Si­ra sur la com­mune de Su­ry-leCom­tal. L’in­dus­triel se dit « confiant ». Les ri­ve­rains res­tent « pré­oc­cu­pés », voire « in­quiets ».

Fran­çois Di­mier n’a pas été dé­bor­dé. Char­gé de re­ce­voir en per­sonne les ob­ser­va­tions du pu­blic sur le pro­jet d’amé­na­ge­ment fi­nal de l’ins­tal­la­tion de sto­ckage de dé­chets dan­ge­reux (ISDD) ­ au­tre­fois ap­pe­lé centre d’en­fouis­se­ment tech­nique (CET) ­ pré­sen­té par la so­cié­té Si­ra sur la com­mune de Su­ry­le­Com­tal, le com­mis­saire en­quê­teur a ren­con­tré une dou­zaine de per­sonnes lors des cinq per­ma­nences as­su­rées en mai­rie su­ry­quoise du­rant l’en­quête pu­blique qui s’est dé­rou­lée du 21 mars au 21 avril. Et si nombre de vi­si­teurs ont po­sé des ques­tions, tous n’ont pas dé­po­sé une re­marque.

Un site ex­ploi­té de­puis 1977

Son rap­port ne de­vrait pas être très long à ré­di­ger mais il y au­ra en­core plu­sieurs étapes à fran­chir avant la dé­ci­sion du pré­fet de la Loire qui dé­li­vre­ra soit un ar­rê­té d’au­to­ri­sa­tion, soit un ar­rê­té mo­ti­vé de re­jet de la de­mande. Pro­ba­ble­ment dans le cou­rant de l’été. Sur ce der­nier point, per­sonne ne se fait d’illu­sion : la so­cié­té Si­ra, pro­prié­té du groupe Sarp in­dus­tries (exSo­cié­té d’as­sai­nis­se­ment ra­tion­nel et de pom­page), ain­si que les quelques op­po­sants au pro­jet, à com­men­cer par l’as­so­cia­ tion su­ry­quoise de sau­ve­garde de l’en­vi­ron­ne­ment et de la na­ture (As­sen, lire ci­des­sous), ont toutes les rai­sons de pen­ser que l’in­dus­triel spé­cia­li­sé dans le trai­te­ment et la va­lo­ri­sa­tion des dé­chets spé­ciaux va ob­te­nir le droit d’ex­ploi­ter un sixième ca­sier. « Sixième et der­nier vi­sant à fer­mer la zone de sto­ckage des dé­chets », as­sure une so­cié­té qui tra­vaille de­puis plus d’un an et de­mi sur un dos­sier dé­po­sé en sep­tembre 2014.

Plu­sieurs cen­taines de pages d’études, par­fois très tech­niques, ont été mises à la dis­po­si­tion du pu­blic concer­nant cette de­mande d’au­to­ri­sa­tion qui a fait l’ob­jet d’un ad­den­dum, com­pre­nez d’une note ad­di­tion­nelle. La syn­thèse est tou­te­fois as­sez simple et claire : Si­ra sou­haite réa­li­ser des amé­na­ge­ments pour ex­ploi­ter un nou­veau ca­sier dans une ins­tal­la­tion clas­sée pour la pro­ tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment (ICPE). Ce se­rait le sixième sur un site d’an­ciennes car­rières d’ar­gile, que cette fi­liale de la mul­ti­na­tio­nale fran­çaise Véo­lia ex­ploite de­puis 1992 mais qui a été créé dès 1977 par Creu­sotLoire.

79.000 tonnes de dé­chets pen­dant près de dix ans

Cette ex­ten­sion d’un vo­lume de près de 57.000 m³ est sus­cep­tible d’ac­cueillir plus de 79.000 tonnes de dé­chets ul­times, soit huit à neuf ans d’ex­ploi­ta­tion pour Si­ra qui jouit d’une au­to­ri­sa­tion de 10.000 tonnes par an pour ce site de Su­ry­le­Com­tal. L’opé­ra­tion consiste à en­ter­rer des dé­chets qui sont « ex­clu­si­ve­ment des boues com­pac­tées pel­le­tables d’hy­droxydes mé­tal­liques ayant su­bi un trai­te­ment de déshy­dra­ta­tion » en pro­ve­nance uni­que­ment de l’uni­té phy­si­co­chi­mique mi­né­rale (PCM) qu’ex­ploite Si­ra à Chasse­surR­hône, près de Gi­vors.

Sché­ma­ti­que­ment, une sorte de sable de cou­leur rouge brique ou jau­nâtre avec le­quel vous n’avez au­cune en­vie de faire des châ­teaux : ces pe­tits grains sont is­sus du « trai­te­ment des ef­fluents mi­né­raux acides conte­nant des mé­taux so­lubles ou des toxiques, fai­ble­ment char­gés en ma­tières or­ga­niques », pré­cise le dos­sier d’en­quête pu­blique. Ces ef­fluents types sont ceux is­sus de l’in­dus­trie du trai­te­ment de sur­face. Les com­po­sés iden­ti­fiés au sein de ces dé­chets sont le ni­ckel, l’an­ti­moine, le cad­mium, le chrome, le cuivre, le plomb ou en­core le zinc. « Des mé­taux qui pré­sentent qua­si­ment tous une toxi­ci­té ai­guë ou chro­nique », pour­suit une étude qui conclut que « le contexte géo­lo­gique, hy­dro­lo­gique et hy­dro­géo­lo­gique du site, un com­plexe ar­gi­lo­sa­bleux glo­ba­le­ment peu per­méable, […] sans ac­ci­dent géo­lo­gique ma­jeur dans un contexte de sis­mi­ci­té à faible aléa, est glo­ba­le­ment com­pa­tible avec la mise en place d’une ins­tal­la­tion de sto­ckage de dé­chets dan­ge­reux. »

Sous­en­ten­du, pour un sixième ca­sier qui se­ra ex­ploi­té de la même ma­nière que les cinq pré­cé­dents, en co­hé­rence avec le plan ré­gio­nal d’éli­mi­na­tion des dé­chets dan­ge­reux de la ré­gion Rhône­Alpes (PREDD­RA) qui fixe pour l’ho­ri­zon 2020 la ré­duc­tion des dis­tances par­cou­rues en in­ci­tant à une ges­tion de proxi­mi­té. Su­ry­le­Com­tal abrite ain­si la seule ISDD de toute la ré­gion Au­vergne­Rhône­Alpes sur la dou­zaine re­cen­sée en France.

Dans son avis, ni fa­vo­rable ni dé­fa­vo­rable mais por­tant sim­ple­ment sur l’op­por­tu­ni­té de l’opé­ra­tion, la di­rec­tion ré­gio­nale de l’en­vi­ron­ne­ment, de l’amé­na­ge­ment et du lo­ge­ment (Dréal) a no­té que « l’ef­fet po­ten­tiel ma­jeur consti­tue le risque de pol­lu­tion des sols et des eaux sou­ter­raines via les eaux plu­viales qui s’in­fil­tre­raient dans le mas­sif de dé­chets et se char­ge­raient en pol­luants ». Dans cette hy­po­thèse, l’au­to­ri­té « re­com­mande for­te­ment au pé­ti­tion­naire (au de­man­deur, N.D.L.R.) de com­plé­ter les études d’éva­lua­tion en­vi­ron­ne­men­tale pro­duites ».

STO­CKAGE. L’ac­tuelle ins­tal­la­tion s’étend sur 3,6 hec­tares d’an­ciennes car­rières d’ar­gile, au lieu-dit L’Horme, entre la Zac des plaines et le sud de Su­ry-le-Com­tal.

EN­FOUIS­SE­MENT. Le cin­quième ca­sier a été ou­vert en 2008.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.