Désac­cords, in­cer­ti­tudes et ques­tions

Le Si­mo­ly s’in­quiète de sa si­tua­tion fi­nan­cière et de l’ave­nir de 177 em­ployés

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Monts Du Lyonnais - Agnès Mou­lin

La sé­ré­ni­té n’était pas de mise lors de la der­nière réunion du Si­mo­ly, le 24 mai à Che­vrières, du fait de la po­si­tion sur l’in­ter­com­mu­na­li­té de plu­sieurs com­munes de Fo­rez en Lyon­nais, no­tam­ment celle de Cha­zelles-sur-Lyon.

eux élus seule­ment ont re­pré­sen­té la com­mune de Cha­zelles mar­di 24 mai, à Che­vrières ; il s’agis­sait de deux élus de l’op­po­si­tion, dont un seul avait le droit de vote, Jean­Paul Blan­chard, ac­com­pa­gné par Ro­drigue Le­clet.

Le cas de La Gi­mond

Concer­nant l’in­ter­com­mu­na­li­té, le Si­mo­ly a été sai­si par le pré­fet de la Loire sur le pé­ri­mètre de Saint­Étienne Mé­tro­pole à pro­pos de la com­mune de La Gi­mond. Le syn­di­cat se pro­non­ce­ra glo­ba­le­ment le 5 juillet après toutes les dis­cus­sions.

Le Si­mo­ly tra­vaille ce­pen­dant avec les dif­fé­rentes com­mu­nau­tés de com­munes pour étu­dier les dé­ci­sions qui de­vront être prises au 31 dé­cembre 2016.

Par ailleurs, le Conseil dé­par­te­men­tal de la Loire a par­lé d’in­co­hé­rence à pro­pos du SCOT Monts du Lyon­nais qui ne cor­res­pon­dra plus au pé­ri­mètre dans quelque temps.

« Il y a un tra­vail énorme en cours et ce ne se­ra pas simple, a dit le pré­sident du Sy­mo­ly Ber­nard Cha­ve­rot. Il fau­dra trou­ver des so­lu­tions car il y a 177 em­ployés en jeu, des êtres hu­mains, sur le Si­mo­ly, le Scot et les dif­fé­rentes com­mu­nau­tés de com­munes. »

Le dos­sier sui­vant por­tant sur l’ur­ba­nisme et no­tam­ment l’ins­truc­tion du droit des sols a re­lan­cé le dé­bat de l’in­ter­com­mu­na­li­té. En ef­fet, Cha­zelles qui s’était op­po­sé en 2014 à la mise en place de ce ser­vice avec les Co­teaux du Lyon­nais, pour pré­ser­ver « la co­hé­rence ter­ri­to­riale du Si­mo­ly », n’a pas si­gné l’ave­nant de dé­cembre 2015 pour la par­ti­ci­pa­tion fi­nan­cière di­recte des com­munes, mais a in­for­mé le Si­mo­ly le 7 avril qu’elle confiait l’en­semble de ses dos­siers d’ur­ba­nisme à un autre ser­vice instructeur, ce­lui de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Saint­Gal­mier, à comp­ter du 1er mai 2016. Au­jourd’hui, le dé­part de Cha­zelles pose un pro­blème d’ordre fi­nan­cier au Si­mo­ly qui trai­tait pour cette com­mune 30 % des dos­siers. Le Si­mo­ly re­grette « ce dé­part sans con­cer­ta­tion ni dis­cus­sion ».

Tou­jours en cor­ré­la­tion avec l’in­ter­com­mu­na­li­té, il a été ques­tion du dos­sier des tra­vaux à la dé­chet­te­rie de la com­mu­nau­té de com­munes de Fo­rez en Lyon­nais (CCFL), ins­tal­lée à Cha­zelles­sur­Lyon. Dans le cadre d’une conven­tion de man­dat entre le Si­mo­ly et la CCFL, en date du 10 avril 2014, il est pré­vu que le Si­mo­ly réa­lise les tra­vaux d’amé­na­ge­ment et de ré­ha­bi­li­ta­tion pour le compte de la CCFL : nom­breux sont les Rhô­da­niens qui la fré­quentent, soit un tiers des vi­si­teurs.

Les élus ont fait re­mar­quer que cette dé­chet­te­rie est pra­tique car elle est cen­trale, sur un lieu au­to­ri­sé pour l’ex­ploi­ta­tion. S’il y a bien une sub­ven­tion du dé­par­te­ment du Rhône, c’est bien, au fi­nal, la CCFL qui paie­ra la dif­fé­rence. Mais on peut s’in­ter­ro­ger sur le de­ve­nir de cet équipement et de qui dé­pen­dra le contrôle avec les nou­velles in­ter­com­mu­na­li­tés : qui gé­re­ra ces équi­pe­ments et le quai de Sainte­Foy­l’Ar­gen­tière ? Avec une conven­tion, un syn­di­cat ? « On connaît la politique de Feurs, à l’égard des dé­chet­te­ries, la ré­ser­vant à ses res­sor­tis­sants », a­t­il été dit.

Quel ave­nir pour la dé­chet­te­rie ?

On peut en­vi­sa­ger le dé­pla­ce­ment de la dé­chet­te­rie sur la zone de la Croix Char­tier de Saint­De­nis­sur­Coise. Mais une mise en garde est adres­sée à la CCFL en cas de ra­chat de la dé­chet­te­rie, même à l’eu­ro sym­bo­lique, eu égard à la charge de dé­pol­lu­tion.

Les élus du Si­mo­ly se sont ac­cor­dés pour une ré­serve au su­jet de ces tra­vaux : « Pas de tra­vaux tant qu’on ne sait pas où on va, en rai­son du pro­blème de confiance face à la po­si­tion de Pierre Vé­ri­cel. ».

Le dé­part de Cha­zelles en­gendre des pro­blèmes fi­nan­ciers

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.