L’in­com­pré­hen­sion fait l’una­ni­mi­té

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Sud -

Les élus mu­ni­ci­paux ont dé­bat­tu sur le pro­jet de sché­ma dé­par­te­men­tal de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nal (SDCI) pro­po­sé par le pré­fet, jeu­di 26 mai. hé­rences un peu plus ju­di­cieuses à trou­ver du cô­té des Pays de Saint­Bon­netle­Châ­teau. Nous man­quons une occasion his­to­rique de dé­fi­nir des in­ter­com­mu­na­li­tés au­tour des gens et non pas de l’in­té­rêt des élus. C’est beau­coup de tra­vail pour rien, du temps per­du pour les ser­vices de l’État et de l’in­ter­com­mu­na­li­té, des ten­sions très fortes. Il ne suf­fit pas de crier que les im­pôts vont aug­men­ter, mais de sa­voir la vé­ri­té. Au­cun des 45 maires de l’ag­glo­mé­ra­tion ne s’est plaint. De­puis 1998, je dis que l’ave­nir de Saint­JustSaint­Ram­bert est le même que ce­lui d’An­dré­zieux­Bou­théon. »

Jean­Marc Pan­gaud, de la liste Chan­geons de cap a abon­dé en se de­man­dant quel se­ra l’ave­nir de Bon­son, tan­dis que Marcel Ja­cob, de la liste Bleu ma­rine, craint « la sup­pres­sion des pe­tites com­munes ».

Opé­ra­tions fi­nan­cières. Le maire a en­suite été au­to­ri­sé à si­gner toutes les pièces concer­nant quatre opé­ra­tions fi­nan­cières qui per­met­tront le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de quelques en­tre­prises. Au lieu­dit Les Fon­drières, la Ville va cé­der a la so­cié­té HEF une sur­face de 1.912 m moyen­nant 17.208 . Il en se­ra de même avec Ac­ti­pack pour une sur­face de 191 m2 soit 1.719 Au lieu­dit La Vor­ze­lière, une em­prise d’en­vi­ron 2.200 m2 se­ra trans­fé­rée à la so­cié­té Vuillod Fi­nance (19.800 En­fin, la so­cié­té Rho­nal­pal s’agran­di­ra quant à elle de 355 m2 pour 3.195

Sé­cu­ri­té. En fin de réunion, des ex­pli­ca­tions ont été don­nées concer­nant la si­gna­ture d’une nou­velle conven­tion de co­or­di­na­tion entre la po­lice mu­ni­ci­pale et les forces de sé­cu­ri­té de l’État. Pour Fran­çois Driol, ad­joint en charge de la sé­cu­ri­té, « nous al­lons re­prendre une conven­tion pour trois ans avec cinq agents mu­ni­ci­paux et un ad­mi­nis­tra­tif qui connaissent très bien la po­pu­la­tion et jouent les in­ter­faces avec la gen­dar­me­rie. La dé­lin­quance est stable, l’am­biance est bonne, mais nous avons repérés 16 points de vi­déo­pro­tec­tion pour des es­sais. Nous avons aus­si soixante voi­sins vi­gi­lants. »

« On est loin de la co­hé­rence ter­ri­to­riale »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.