Abî­mées par le temps, les portes de la col­lé­giale se re­font une beau­té

De­puis deux se­maines, un me­nui­sier s’ap­plique à re­faire une beau­té à l’en­trée de l’édi­fice

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ju­lien Gar­don

Les dé­gâts cau­sés par le temps se­ront bien­tôt de l’his­toire an­cienne grâce au tra­vail d’un spé­cia­liste en res­tau­ra­tion d’ou­vrages an­ciens.

De­puis mar­di 24 mai, Ber­nard Si­terre re­met en état les portes de la col­lé­giale. Il ponce, re­bouche, colle, ajuste… sur le par­vis même de l’édi­fice. « Nous ne pou­vions pas les ame­ner à l’ate­lier, elles sont trop lourdes et im­po­santes, es­time le me­nui­sier. On se­rait dix des­sus, on ne pour­rait pas la dé­gon­der. »

Alors, pen­dant deux bonnes se­maines, ce sa­la­rié de Me­nui­sier et com­pa­gnons, une en­tre­prise ba­sée à Saint­Ger­mainLes­pi­nasse, dans le Roan­nais, s’af­faire de­vant cet ouvrage « sculp­té en 1783 par Des­brun fils », comme le sti­pulent les gra­vures sur la porte.

Si des soins ont dé­jà évi­dem­ment été por­tés de­puis cette date­là, le temps a cau­sé quelques dom­mages. « De nom­breux bouts de bois qui avaient été mis sont par­tis et le soleil a pro­vo­qué des fentes. Le bois tra­ vaille et ces fentes s’ouvrent. Il fal­lait in­ter­ve­nir avant que ça ne s’abîme trop. » Le tra­vail consiste à re­bou­cher les trous avec des mor­ceaux de chêne, le bois d’ori­gine des portes, dans les par­ties en­dom­ma­gées, qu’il s’agit en­suite de fondre dans le dé­cor d’ori­gine en pon­çant puis en pei­gnant ou en hui­lant les par­ties rap­por­tées avec le reste de la porte. « Ce sont les Bâ­ti­ments de France qui dé­ci­de­ront de l’une ou l’autre op­tion puis la mu­ni­ci­pa­li­té de­vra en­suite en­tre­te­nir l’ha­billage, tous les deux ans. »

« Pré­ser­ver des sa­voir­faire his­to­riques »

L’en­tre­prise Me­nui­sier et com­pa­gnons est spé­cia­li­sée dans ce type de res­tau­ra­tion. Cer­ti­fiée Qua­li­bat, elle a dé­jà à son ac­tif la res­tau­ra­tion des prieu­rés de Champ­dieu et Am­bierle, ou en­core de l’église de Sau­vain. Des ou­vrages pour les­quels « il faut ai­mer la fi­nesse du tra­vail, es­time Bru­no Pra­dier, di­ri­geant de l’en­tre­prise roan­naise. Nous lais­sons le maxi­mum de la ma­tière d’ori­gine et quand on re­part, on ne doit pas re­mar­quer notre pas­sage. Pour ce­la, il faut que nos me­nui­siers aient beau­coup d’ex­pé­rience. »

Une ex­pé­rience à trans­mettre, car Me­nui­sier et com­pa­gnons est une en­tre­prise clas­sée Pa­tri­moine vi­vant. « L’idée est de pré­ser­ver et dé­ve­lop­per des sa­voir­faire his­to­riques qui ne sont plus en­sei­gnés et n’ont plus cours. Ce sont des va­leurs à trans­mettre. » Et que ne re­nie­rait pas Des­brun fils.

Un ouvrage scult­pé en 1783 par Des­brun fils Une par­tie du tra­vail consiste à re­bou­cher les trous avec des mor­ceaux de chêne, le bois d’ori­gine.

PAR­VIS. Trop lourdes et im­po­santes, les portes n’ont pas été dé­gon­dées. Ber­nard Si­terre tra­vaille donc sur place.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.