D’an­ciens Sté­pha­nois à l’Eu­ro

Les frères Mar­ti­nez di­rigent la so­cié­té qui a fa­bri­qué les buts

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

S’ils marquent au stade Geof­froy-Gui­chard ou dans une des neuf autres en­ceintes de l’Eu­ro 2016, Cris­tia­no Ro­nal­do, Lu­ka Mo­dric ou Wayne Roo­ney fe­ront trem­bler des fi­lets et des buts fa­bri­qués et ins­tal­lés par d’an­ciens Sté­pha­nois, Sté­phane et Laurent Mar­ti­nez.

uelle que soit la sé­lec­tion qui triom­phe­ra le 10 juillet pro­chain en fi­nale de l’Eu­ro 2016, Sté­phane et Laurent Mar­ti­nez au­ront le sou­rire. En­core plus si le titre de cham­pion d’Eu­rope de­vait se jouer sur un bal­lon qui fran­chi­rait la ligne de but après avoir heur­té un des mon­tants des cages du Stade de France…

44 ter­rains à équi­per

Car c’est Mar­ty sports, l’en­tre­prise fon­dée en 1979 par leurs pa­rents, Ray­mond et Jeanne, qui a conçu, fa­bri­qué, com­mer­cia­li­sé et ins­tal­lé ces buts. Comme tous ceux de ce tour­noi eu­ro­péen de foot­ball qui dé­bute ce ven­dre­di dans l’Hexa­gone. La so­cié­té de Saint­Clé­mentde­la­Place, près d’An­gers dans le Maine­et­Loire, a dé­cro­ché le mar­ché des équi­pe­ments de l’épreuve. Les buts, les fi­lets, les po­teaux de cor­ner, les abris de touche mais aus­si les tables de mas­sage, les car­tons, jaunes et rouges… tout a été four­ni par l’en­tre­prise fa­mi­liale di­ri­gée par ces ju­meaux quin­qua­gé­naires de­puis 1986 ; un mar­ché pour dix stades de com­pé­ti­tion, dix stades de re­pli et 24 ter­rains pour les camps de bases des dif­fé­rentes sé­lec­tions éva­lué à 500.000 € alors que Mar­ty sports a en­re­gis­tré un chiffre d’af­faires de six mil­lions en 2014 mais la mé­dia­ti­sa­tion ex­cep­tion­ nelle qui en dé­coule est tout bé­né­fice pour cette en­tre­prise ini­tia­le­ment spé­cia­li­sée dans les haies et les cages de lan­cer.

Un père proche des An­ciens Verts

Nés à Con­drieu, sur le ver­sant rho­da­nien du parc na­tu­rel ré­gio­nal du Pi­lat, Sté­phane et Laurent ont vé­cu du­rant une di­zaine d’an­nées à Saint­Étienne. « Notre père était pro­fes­seur d’édu­ca­tion phy­sique et conseiller tech­nique dé­par­te­men­tal pour la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’ath­lé­tisme (FFA), ex­plique Sté­phane. C’était un ami et un col­lègue de Jean­Mi­ chel Lar­qué (l’an­cien joueur de l’ASSE a ob­te­nu son di­plôme en 1969 à Saint­Étienne, N.D.L.R.) .Il a éga­le­ment tra­vaillé avec les an­ciens Verts au­tour de leur pré­pa­ra­tion phy­sique. Nous avons quit­té Sain­tÉ­tienne en 1975 pour ve­nir nous ins­tal­ler près d’An­gers et même si nous n’avons pas joué au foot­ball (lui est un an­cien dé­cath­lo­nien alors que son frère a fait du sprint, N.D.L.R.), nous res­tons at­ta­chés à cette ré­gion. »

À l’époque, les po­teaux étaient car­rés, sou­ve­nez­vous les sup­por­ters des verts et toute la France du foot­ball en a pleu­ré, et ce n’est sû­re­ment pas un ha­sard Mar­ty sports a conçu des buts en pro­fil alu­mi­nium ovoïde.

PHOTO : D.R.

MAR­CHÉ. Mar­ty sports a ins­tal­lé ses buts dans tous les stades de l’Eu­ro comme ici, à Lyon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.