Le Fo­rez ne va pas s’en­flam­mer

Les ani­ma­tions au­tour de la com­pé­ti­tion se­ront rares

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ju­lien Gar­don

L’état d’ur­gence et le plan vi­gi­pi­rate ren­for­cé ont eu rai­son des ani­ma­tions en marge de l’Eu­ro 2016 de foot­ball. Sauf à quelques ex­cep­tions près.

Lors de son in­ter­ven­tion à l’as­sem­blée gé­né­rale des maires ru­raux de la Loire le 26 mai der­nier, le pré­fet Évence Ri­chard avait pré­ve­nu les édiles pré­sents : « Tout ras­sem­ble­ment est une cible po­ten­tielle. Il s’agit donc de prendre des dis­po­si­tions de sé­cu­ri­té bien pré­cises. » Les écrans géants de­vaient ain­si être ins­tal­lés dans « des lieux clos et sur­veillés », tout en sa­chant que « la pré­sence des po­li­ciers et gen­darmes se­ra un peu moindre », les forces de l’ordre se concen­trant no­tam­ment sur Saint­Étienne et ses fan­zones, ou en­core sur les dif­fé­rents points chauds du pays. De quoi in­ci­ter à la ré­flexion…

L’ex­cep­tion bon­son­naise

À Bon­son, les matches des Bleus se­ront donc re­trans­mis à l’in­té­rieur de l‘es­pace Bar­ba­ra, « sans in­quié­tude, mais avec vi­gi­lance ». Des po­li­ciers mu­ni­ci­paux pré­sents, des contrôles à l’en­trée, et une fête es­pé­rée à l’in­té­rieur. « De­puis 2014 et le re­tour des sai­sons cultu­relles, nous vou­lons, dans cette mo­ro­si­té am­biante, des mo­ments fes­tifs dans la com­mune. » Après la Coupe du monde 2014 qui s’est avé­rée être un suc­cès en terre bon­son­naise, l’ex­pé­rience est donc re­con­duite cette an­née. Les trois matches de poule de l’équipe de France se­ront donc pro­je­tés, voire plus si af­fi­ni­tés.

Dès ven­dre­di 10 juin à 21 heures, 300 per­sonnes sont donc at­ten­dues pour le match d’ou­ver­ture France­Rou­ma­nie, au cours du­quel il se­ra pos­sible de se res­tau­rer. « C’est la mai­rie qui or­ga­nise, mais les bu­vettes se­ront te­nues par des as­so­cia­tions. » Les clubs de foot­ball et de korf­ball et la cho­rale pro­fi­te­ront donc un soir cha­cun des bé­né­fices de ces re­trans­mis­sions, tan­dis que six jeunes du club ados s’oc­cu­pe­ront de la res­tau­ra­tion afin de fi­nan­cer un sé­jour pré­vu en juillet à Por­to.

Les mu­ni­ci­pa­li­tés du sec­teur ont donc fait le choix de ne pas suivre l’exemple bon­son­nais, mais des ini­

Aus­si, à Feurs, le châ­teau du Ro­zier, lieu de fête et de culture, se met­tra à l’heure de l’Eu­ro 2016, lui aus­si pour les matches de l’équipe de France. « Ils per­met­tront de faire des évé­ne­ments des­ti­nés à un pu­blic fa­mi­lial », ex­plique Clé­ment Ter­rade, gé­rant de la jeune struc­ture. Bar­be­cue et grillades se­ront pro­po­sés dans le parc, le ter­rain de pé­tanque se­ra à dis­po­si­tion, et la mu­sique d’après match per­met­tra de res­ter dans une bonne am­biance, conforme à l’image du lieu. La suite de la com­pé­ti­tion dans le site dé­pen­dra des ré­sul­tats des Bleus. « Il ne fau­dra pas que les matches em­piètent sur la pro­gram­ma­tion de la sai­son… » Dans tous les cas, ce se­ra soir de fête.

BON­SON. Les trois pre­miers matches des Bleus se­ront re­trans­mis à l’es­pace Bar­ba­ra. Voire plus si af­fi­ni­tés...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.