Chefs d’en­tre­prise et Urs­saf se sont ex­pli­qués

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - S. P.

Parce que les chefs d’en­tre­prise se heurtent ré­gu­liè­re­ment à des dif­fi­cul­tés dans leurs rap­ports avec les ser­vices de l’Urs­saf, Paul Sa­len a pris l’ini­tia­tive d’or­ga­ni­ser une ren­contre aux Fo­ré­ziales, à Mon­trond-lesBains, jeu­di 2 juin.

Quelque 120 chefs d’en­tre­prise de plus de dix sa­la­riés et une tren­taine de maires de la 6e cir­cons­crip­tion de la Loire ont as­sis­té à cette réunion d’in­for­ma­tion, en pré­sence des conseillers dé­par­te­men­taux de l’Urs­saf, dont le di­rec­teur li­gé­rien Pierre Ra­mon­Bal­dié, et des agents de di­rec­tion de la DIRECCTE.

Des dif­fi­cul­tés de tré­so­re­rie

Plu­sieurs thèmes ont été abor­dés, à com­men­cer par le ver­se­ment des co­ti­sa­tions et le rem­bour­se­ment des co­ti­sa­tions in­dues. En mars der­nier dé­jà, le dé­pu­té avait po­sé une ques­tion à Ma­ri­sol Tou­raine, mi­nistre des Af­faires so­ciales et de la san­té, sur les dys­fonc­tion­ne­ments concer­nant le cal­cul et la col­lecte des co­ti­sa­tions pa­tro­nales de sé­cu­ri­té so­ciale, en­traî­nant des dif­fi­cul­tés de tré­so­re­rie pour les en­tre­prises.

Autre point, ce­lui de l’exo­né­ra­tion des co­ti­sa­tions de sé­cu­ri­té so­ciale (ré­duc­tion dite « Fillon »). « Cer­taines en­tre­prises sont re­dres­sées mais per­sonne n’est en me­sure de leur ex­pli­quer pour­quoi, pré­cise Paul Sa­len. Le di­ rec­teur de l’Urs­saf a d’ailleurs re­con­nu que les chefs d’en­tre­prise n’étaient pas mal­hon­nêtes. » Deux autres su­jets ont été dé­bat­tus : la res­pon­sa­bi­li­té et l’obli­ga­tion de vi­gi­lance des maîtres d’ou­vrage et don­neurs d’ordre et de la pré­ven­tion des en­tre­prises en dif­fi­cul­té.

« Cette réunion a été construc­tive avec plus de deux heures de ques­tions­réponses. Les chefs d’en­tre­prises sont des pro­fes­sion­nels dans leur mé­tier et n’ont pas tou­jours un spé­cia­liste à leurs cô­tés pour ré­gler ces ques­tions ad­mi­nis­tra­tives. L’ob­jec­tif de cette ren­contre était de leur ex­pli­quer com­ment ce­la fonc­tionne et de leur pré­sen­ter le bon in­ter­lo­cu­teur », conclut le dé­pu­té, qui compte bien conti­nuer à faire re­mon­ter ces dif­fi­cul­tés jus­qu’à Pa­ris.

DÉ­PU­TÉ. « Les en­tre­prises créent des em­plois ; il faut être à leurs cô­tés pour les sou­te­nir et les ai­der ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.