« Une vraie conscience du ser­vice pu­blic »

Ar­ri­vée en 2008 au tri­bu­nal de Mont­bri­son, la juge d’ins­tance Marie­Pierre La­mour fait le bi­lan

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais - Jean-Fran­çois Vernet jean-fran­cois.vernet@cen­tre­france.com

La juge d’ins­tance Ma­riePierre La­mour fait un bi­lan des huit an­nées écou­lées, pas­sées entre les murs du tri­bu­nal de Mont­bri­son.

uand le Tri­bu­nal de grande ins­tance est par­ti (le 1er jan­vier 2011, N.D.L.R.), beau­coup ont pen­sé que le tri­bu­nal de Mont­bri­son avait car­ré­ment fer­mé ses portes. Mais nous sommes en­core une quin­zaine à tra­vailler au tri­bu­nal d’ins­tance », rap­pelle Marie­Pierre La­mour, en passe d’ache­ver sa hui­tième an­née à Mont­bri­son. doigt le pour­cen­tage d’ab­sences gran­dis­sant lors des au­diences. « Lors­qu’il y a des li­tiges en ma­tière de baux d’ha­bi­ta­tion ou de cré­dits im­payés ou de sur­en­det­te­ment par exemple, les jus­ti­ciables sont de moins en moins pré­sents. On a une loi qui est fa­vo­rable au lo­ca­taire et un sys­tème glo­ba­le­ment très pro­tec­teur. Ce­la semble avoir pour consé­quence une sorte de dés­in­ves­tis­se­ment per­son­nel. Notre so­cié­té est dé­res­pon­sa­bi­li­sante. On a af­faire à des gens qui ont des droits, mais des de­voirs, je ne suis pas sûre… C’est un constat que j’ai pu dres­ser au cours de ces huit der­nières an­nées », té­moigne la juge d’ins­tance, qui re­grette aus­si le manque de connais­sance des col­lé­giens et ly­céens en ma­tière ju­ri­dique.

« Le juge d’ins­tance est le juge du quo­ti­dien »

« On a af­faire à des gens qui ont des droits… Mais des de­voirs, je ne suis pas sûre »

« Les res­pon­sables des éta­blis­se­ments savent que notre tri­bu­nal leur est ou­vert. Il faut que les jeunes pro­fitent de la proxi­mi­té de la ju­ri­dic­tion et qu’ils viennent voir com­ment fonc­tionne la jus­tice. Il est anor­mal que ce­la ne fasse pas par­tie de notre ins­truc­tion ci­vique. C’est d’au­tant plus im­por­tant que le juge d’ins­tance est vrai­ment ce­lui qui est le plus au coeur du quo­ti­dien des ci­toyens, ce­lui qu’on va cer­tai­ne­ment croi­ser au moins une fois dans sa vie, que ce soit pour un di­vorce, la mise sous tu­telle d’un proche ou un pe­tit li­tige avec un voi­sin, par exemple. »

ÉQUIPE. Florent Ma­the­vet est ve­nu ren­for­cer la juge d’ins­tance Marie-Pierre La­mour (à droite) en tant qu’as­sis­tant de jus­tice. Ils ac­cueillent en ce mo­ment deux sta­giaires, Alexiane Ca­pot et Anne-Charlotte Briat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.