Le mé­tal au ser­vice du rock et du blues

À Poncins, le mu­si­cien et an­cien tour­neur Ma­nu Ven­tu­ra fa­brique ses propres gui­tares en mé­tal

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays Forézien - Jean-Fran­çois Vernet jean-fran­cois.vernet@cen­tre­france.com

Amou­reux du rock et du blues et fan du lé­gen­daire gui­ta­riste Ste­vie Ray Vaughan, le Fo­ré­zien Ma­nu Ven­tu­ra a cette par­ti­cu­la­ri­té de réa­li­ser ses propres gui­tares en tra­vaillant le mé­tal. Pour le style, mais aus­si pour le son.

a salle de ré­pé­ti­tion ins­tal­lée à l’étage de son do­mi­cile à Poncins est rem­plie de gui­tares. Ma­nu Ven­tu­ra est un vrai pas­sion­né de mu­sique. In­ter­mit­tent du spec­tacle de­puis 2002, ce vir­tuose de la gui­tare voue une ad­mi­ra­tion sans borne pour le chan­teur de blues Ste­vie Ray Vaughan dis­pa­ru en 1990. don­né les bases pour sou­der et tra­vailler le mé­tal. Puis j’ai dé­mon­té une gui­tare, pour voir com­ment c’était fait et j’ai es­sayé de faire la mienne comme ça, un peu au fee­ling », ra­conte Ma­nu Ven­tu­ra, qui a sor­ti son deuxième al­bum, Toxi­co rock, en fé­vrier der­nier, après avoir connu quelques pé­ri­pé­ties (lire en­ca­dré). Le Sté­pha­nois de nais­sance a de­puis conçu de toutes pièces six gui­tares en mé­tal pour son plai­sir per­son­nel. « Je m’y mets sur­tout l’été, lorsque le so­leil re­vient. Fa­bri­quer une gui­tare, ce­la demande du temps, mais je le fais par pe­tites touches. En temps cu­mu­lé, je di­rais que je passe une quin­zaine de jours, à rai­son de huit heures par jour pour en réa­li­ser une. »

Cet au­to­di­dacte de 57 ans n’a pas aban­don­né la gui­tare en bois pour au­tant. Ama­teur de blues, de rock, de coun­try et un peu de hard, Ma­nu Ven­tu­ra joue éga­le­ment en acous­tique, no­tam­ment en duo avec sa com­pagne Stéphanie dans le groupe Ho­troad­coun­try. « Je joue tous les jours, en­vi­ron trois à quatre heures. Quand tu pré­sentes un spec­tacle en hom­mage à Ste­vie Ray Vaughan au pu­blic, tu te dois d’être bon. C’est comme un spor­tif, je dois m’en­traî­ner au quo­ti­dien », dé­ve­loppe Ma­nu Ven­tu­ra, avant de pro­me­ner ses doigts de vir­tuose à vive al­lure sur l’une de ses créa­tions mé­tal­liques.

Huit heures de tra­vail quo­ti­dien pen­dant quinze jours

AR­TISTE. Ma­nu Ven­tu­ra se pré­sente de­vant le pu­blic avec des gui­tares en mé­tal nées de son ima­gi­na­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.