Nou­velle dé­mis­sion au conseil mu­ni­ci­pal

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Monts Du Lyonnais -

« Par ma dé­mis­sion, je veux aler­ter les Cha­zel­lois », an­nonce d’em­blée Ro­drigue Le­clet, ré­cem­ment élu au conseil mu­ni­ci­pal, après la dé­mis­sion en mars der­nier d’An­dré Thé­ve­net. Il suit donc le che­min de ce der­nier et de Ni­co­las Bey­ron, qui avait dé­mis­sion­né le 23 fé­vrier 2015.

Ro­drigue Le­clet a fait part de sa dé­ci­sion au maire le 27 mai der­nier : « Ce­la fait trois fois que je vous demande la pos­si­bi­li­té d’agir en ci­toyen et en conseiller mu­ni­ci­pal éclai­ré, ce­la fait trois fois que vous me re­fu­sez ce droit », pré­ci­sant ses de­mandes ré­ité­rées d’ac­cès aux études réa­li­sées par le ca­bi­net Se­ma­phores concer­nant les pro­jets d’in­ter­com­mu­na­li­té.

Les trois conseillers dé­mis­sion­naires s’ac­cordent sur « le manque de consi­dé­ra­tion ac­cor­dée aux élus de l’équipe mi­no­ri­taire par les élus de la ma­jo­ri­té », al­lant même jus­qu’à évo­quer « un sys­tème de fer­me­ture uni­la­té­rale ». Élu de 1989 à 1995 dans l’équipe ma­jo­ri­taire, An­dré Thé­ve­net re­grette que « la mi­no­ri­té dé­couvre, en même temps que les ad­ mi­nis­trés, les pro­jets et dé­ci­sions qui sont sou­vent pré­sen­tés comme dé­jà en­ga­gés. Toute dis­cus­sion est re­je­tée et les ques­tions sont dé­ni­grées. Nous sou­hai­tons être plei­ne­ment as­so­ciés à la vie com­mu­nale pour faire va­loir les droits de près de la moi­tié de la po­pu­la­tion qui, par un tel com­por­te­ment, est au­jourd’hui igno­rée. »

Le der­nier vote à pro­pos du SCOT Monts du Lyon­nais (lire notre édi­tion de la se­maine der­nière )a confor­té Ro­drigue Le­clet dans son choix de dé­mis­sion­ner, re­je­tant l’ap­par­te­nance au SCOT Fo­rez Est, « un ter­ri­toire qui n’a rien en com­mun avec les Monts du Lyon­nais ». Il cède sa place à un autre conseiller, à sa­voir Hé­lène Brouillat, qui a don­né son ac­cord.

Pour ces an­ciens élus, « Cha­zelles ne re­vien­dra pas dans le pé­ri­mètre du Si­mo­ly après 2020 : trop d’ar­gent au­ra été dé­pen­sé cô­té Fo­rez Est. Les di­ri­geants ac­tuels sont loin de la réa­li­té des Cha­zel­lois, la no­tion de bas­sin de vie ne se ré­sume pas à l’as­pect fi­nan­cier, c’est un élan et une en­vie d’être en­semble. Cha­zelles n’est rien sans les pe­tites com­munes. »

DÉ­MIS­SION­NAIRES. Ro­drigue Le­clet, An­dré Thé­ve­net, Ni­co­las Bey­ron (de gauche à droite) ap­par­te­naient à l’équipe mi­no­ri­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.