Deuxième fleur pour le vil­lage des roses

La com­mune a dé­cro­ché une dis­tinc­tion qui n’est qu’une étape dans un pro­jet plus am­bi­tieux

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays De Saint-galmier - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Et de deux pour le pre­mier vil­lage-jar­din de la Loire qui convoite dé­jà une troi­sième fleur au concours des Villes et vil­lages fleu­ris de la Loire. Et cultive d’autres pro­jets au­tour de la rose.

a plaque a été of­fi­ciel­le­ment re­mise à An­dré Char­bon­nier il y a quelques se­maines. Elle est tou­jours dans son bu­reau, en mai­rie de Cham­boeuf, posée par terre, ap­puyée contre le ra­dia­teur mais dans quelques jours, elle trô­ne­ra fiè­re­ment à l’en­trée de la com­mune.

16.000 vi­si­teurs en 2015

Le vil­lage des roses a dé­cro­ché sa deuxième fleur au concours dé­par­te­men­tal des Villes et vil­lages fleu­ris. Tout sauf une sur­prise pour cette col­lec­ti­vi­té qui, bien qu’ayant dé­cro­ché sa pre­mière fleur, n’avait pas le moindre bou­ton de rose alors qu’An­toine Meilland, le plus cé­lèbre ro­sié­riste du monde, est né ici, en 1884. Er­reur ré­pa­rée avec un chan­ge­ment de po­li­tique du fleu­ris­se­ment ins­tau­ré par le pre­mier ma­gis­trat cham­bu­taire.

4.000 ro­siers ont été plan­tés à Cham­boeuf qui s’est rap­pro­chée de l’ap­pel­la­tion Pays d’art et d’his­toire en Fo­rez et a fait faire une étude à l’ate­lier de pay­sage Brun­ner de Riom, près de Cler­mont­Fer­rand, pour faire éclore le concept de vil­lage­jar­din. « Au­pa­ra­vant, nous in­ves­tis­sions 3.000 à 4.000 € chaque an­née dans des plantes an­nuelles, pré­cise An­dré Char­bon­nier. C’est au­tant d’éco­no­mies réa­li­sées avec ce pro­jet qui au­jourd’hui fait l’una­ni­mi­té. »

L’amé­na­ge­ment du bourg a per­mis la créa­tion d’un che­min pé­destre ac­ces­sible aux per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite (PMR), un par­cours qui pré­sente une tren­taine de roses créée par les éta­blis­se­ments Meilland­Ri­char­dier, plus de deux cents va­rié­tés au to­tal. 12.000 pro­me­neurs avaient flâ­né sur ce ki­lo­mètre par­fu­mé et co­lo­ré la pre­mière an­née. Ils ont été 16.000 l’an pas­sé avec, en point d’orgue, l’ac­cueil des par­ti­ci­pants du 17e congrès in­ter­na­tio­nal de la Fé­dé­ra­tion mon­diale des so­cié­tés de roses, en mai et juin 2015. « Une dé­lé­ga­tion chi­noise est même re­ve­nue pour étu­dier notre concept », glisse le maire qui a en­re­gis­tré d’autres re­tom­bées : des au­to­ca­ristes pro­posent dé­sor­mais une dé­ cou­verte du vil­lage des roses cou­plée à un dé­jeu­ner dans l’un des deux res­tau­rants de la com­mune et à une vi­site à SaintGal­mier ; le pro­duit est plé­bis­ci­té par le troi­sième âge.

À la conquête de la 3e fleur mais en 2017

An­dré Char­bon­nier se ré­jouit d’avoir pu, comme il l’avait ima­gi­né à l’ori­gine, fé­dé­rer les Cham­bu­taires au­tour d’une as­so­cia­tion, De rose en rose, im­pli­quer des jeunes (dont deux ont été em­bau­chés, un dé­vo­lu à l’en­tre­tien du par­cours sur le­quel tra­vaillent aus­si les cinq em­ployés aux es­paces verts de la com­mune, l’autre à l’ac­cueil de la Mai­son de la rose qui est dé­sor­mais plus lar­ge­ment ou­verte) et as­so­cier ses conci­toyens au­tour de ce qu’il ap­pelle « une vé­ri­table ga­le­rie à ciel ou­vert ».

Seul bé­mol, Cham­boeuf ne peut pas pré­tendre à dé­cro­cher une troi­sième fleur en 2016, le rè­gle­ment du concours l’in­ter­dit. Mais les fé­li­ci­ta­tions du ju­ry de 2015 in­clinent à pen­ser que cette étape se­ra fran­chie en 2017. En at­ten­dant, An­dré Char­bon­nier cultive un autre pro­jet : un Gîte des roses va ou­vrir ses portes en juillet (lire ci­des­sous).

HÉ­BER­GE­MENT. An­dré Char­bon­nier es­père pou­voir ou­vrir les deux chambres du Gîte des roses le mois pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.