L’ad­ju­dant Bau­mann quitte la brigade

L’ad­ju­dant Da­vid Bau­mann s’ap­prête à re­joindre le centre opé­ra­tion­nel de Saint­Étienne

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Monts Du Lyonnais - Vie locale - Agnès Mou­lin

Une cé­ré­mo­nie a été or­ga­ni­sée à l’oc­ca­sion du dé­part de l’ad­ju­dant, Da­vid Bau­mann, com­man­dant de la brigade de Cha­zelles.

L’ad­ju­dant Da­vid Bau­mann est sur le dé­part : le 16 juillet, il re­join­dra Saint­Étienne et le centre opé­ra­tion­nel pour une nou­velle aven­ture pro­fes­sion­nelle, met­tant ces der­nières se­maines à pro­fit pour une for­ma­tion spé­ci­fique.

À Cha­zelles-sur-Lyon de­puis 2012

Le chef d’es­ca­dron, Thierry Cas­sagnes­Gour­don, com­man­dant de la com­pa­gnie de Mont­bri­son, le capitaine Marc Pel­le­gri­ni, com­man­dant en se­cond, et le lieu­te­nant Sé­bas­tien Ri­gaill, com­man­dant de la com­mu­nau­té de brigade de SaintGal­mier, sont ve­nus mar­quer le dé­part de ce­lui qui compte 27 ans de service.

For­mé à l’école des sous­of­fi­ciers de Chau­mont, Da­vid Bau­ mann est pas­sé par le Can­tal puis dans la ré­gion Rhône­Alpes où il a nour­ri sa pas­sion pour l’Olym­pique lyon­nais, des Monts du Lyon­nais à la Drôme, où il de­vint of­fi­cier de po­lice ju­di­ciaire, ma­ré­chal des lo­gis avant d’ar­ri­ver à Cha­zelles­surLyon, en 2012.

L’ad­ju­dant Da­vid Bau­mann a te­nu à re­mer­cier son épouse qui l’a sou­te­nu dans les mo­ments dif­fi­ciles qui l’ont conduit à chan­ger d’orien­ta­tion profes­ sion­nelle, lui qui avait es­pé­ré res­ter long­temps à Cha­zelles. Il a re­mer­cié les mi­li­taires de son uni­té qui lui per­mettent de re­bon­dir ailleurs, hors des bri­gades de ter­rain, mais pour­sui­vant ain­si sa car­rière. Il a adres­sé une pen­sée à « tous les ca­ma­rades de ter­rain qui vivent un mé­tier dif­fi­cile, de plus en plus la cible des dé­lin­quants pour les­quels il est plus fa­cile de com­mettre des actes de vio­lence que de por­ter la res­pon­sa­bi­li­té de leurs mé­faits ». Il a re­mer­cié ses gen­darmes qu’il a eu la fier­té d’avoir sous ses ordres.

Pro­chai­ne­ment, l’ad­ju­dant Baum­nann va se rap­pro­cher des Verts, une con­clu­sion pleine d’hu­mour pour voi­ler sa grande émo­tion, lui qui fut si bien ac­cueilli dans le can­ton et qui avait noué tant de bonnes re­la­tions avec les élus, les com­mer­çants et tant d’autres.

Un mé­tier à risques

Le chef d’es­ca­dron de la com­pa­gnie de Mont­bri­son n’a pas man­qué de rap­pe­ler les qua­li­tés de cou­rage et d’en­ga­ge­ment des gen­darmes, leur pro­fes­sion­na­lisme au pro­fit des ci­toyens, rap­pe­lant que plu­sieurs ont été bles­sés en service ré­cem­ment : « Il y a eu sept agres­sions en moins de deux ans ; c’est une réa­li­té opé­ra­tion­nelle ».

BRIGADE DE GEN­DAR­ME­RIE. L’ad­ju­dant Da­vid Bau­mann au mi­lieu de ses gen­darmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.