Le plat de ré­sis­tance avant le des­sert

Ré­pu­blique tchèque, Croatie, An­gle­terre et Slo­va­quie ont ren­dez­vous dans le Fo­rez

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Euro 2016 - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Le stade Geof­froy­Gui­chard est en­tré dans la com­pé­ti­tion avec le nul (1 à 1) ar­ra­ché par l’Is­lande face au Por­tu­gal de Cris­tia­no Ro­nal­do, mar­di. Deux autres ren­contres se dé­roulent cette se­maine dont An­gle­terre/Slo­va­quie, lun­di 20 juin.

es nom­breuses scènes de joie par­ta­gée entre les sup­por­ters por­tu­gais et is­lan­dais, mar­di der­nier, dans les rues de Saint­Étienne et aux abords du stade Geof­froy­Gui­chard ont ras­su­ré : le foot­ball peut en­core être une fête.

Les Is­lan­dais se sou­vien­dront du Chau­dron

La pré­fec­ture de la Loire et son my­thique Chau­dron ont réus­si leur en­trée dans la danse. Les fans de la Se­lec­ção et ceux des Strá­kar­nir ok­kar, sur­nom don­né aux in­ter­na­tio­naux is­lan­dais et qui si­gni­fie « es­prit d’équipe », ont lar­ge­ment contri­bué à la belle soi­rée vé­cue dans toute l’ag­glo­mé­ra­tion sté­pha­noise. Si le tant at­ten­du Cris­tia­no Ro­nal­do a été dé­ce­vant, l’ab­né­ga­tion af­fi­chée par les hommes de Lars La­gerbäck et Hei­mir Hall­grím­sson a fait plai­sir à voir. SaintÉ­tienne n’ou­blie­ra pas la pre­mière vé­ri­table sur­prise de cet Eu­ro 2016 avec ce nul (1 à 1), ob­te­nu par les Is­lan­dais pour le pre­mier match de leur his­toire dans un tour­noi in­ter­na­tio­nal. Le stade Geof­froy­Gui­chard, lui, conser­ve­ra une place à part dans le coeur des Is­lan­dais.

Ce ven­dre­di, Ré­pu­blique tchèque et Croatie ont ren­dez­vous sur le ga­zon sté­pha­nois à 18 heures. Bat­tus dans les der­nières mi­nutes par l’Espagne (1 à 0), les Tchèques savent qu’ils n’ont plus de droit à l’er­reur alors que les Croates et Lu­ka Mo­dric, bu­teur face à la Tur­quie (1 à 0), peuvent em­po­cher leur billet pour les 8e de finale en cas de nou­velle vic­toire.

Cette op­po­si­tion, for­cé­ment dé­ci­sive pour la suite de la com­pé­ti­tion de­vrait être une nou­velle oc­ca­sion de pro­fi­ter du bon­heur d’ac­cueillir ce cham­pion­nat d’Eu­rope des na­tions, 15e du nom.

Sus­pense jus­qu’à mar­di pour le 8e de finale

Il fau­dra en­suite es­pé­rer que les fans an­glais et slo­vaques, at­ten­dus dès di­manche pour le match pro­gram­mé lun­di soit (21 heures) dans le Chau­dron, se dé­placent avec des in­ten­tions si­mi­laires à celles de leurs ho­mo­logues is­lan­dais et por­tu­gais. Les ter­ribles images des vio­lences sur­ve­nues avant et après la ren­contre entre l’An­gle­terre et la Rus­sie (1 à 1), à Mar­seille, sus­citent évi­dem­ment de l’in­quié­tude. Mal­gré toutes les me­sures prises par la pré­fec­ture de la Loire et même si ce match ne fait pas par­tie des cinq clas­sées ni­veau 3 sur une échelle de risques de 4.

Après ces deux ren­contres qui ser­vi­ront de plat de ré­sis­tance, il fau­dra at­tendre di­manche (groupe de la France) puis mar­di 21 juin (groupe de l’Al­le­magne) pour connaître l’iden­ti­té des deux sé­lec­tions qui se dis­pu­te­ront un ti­cket pour les quarts de finale de l’épreuve, sa­me­di 25 juin, à Saint­Étienne.

1 À 1. Le nul face au Por­tu­gal de Cris­tia­no Ro­nal­do ré­sonne comme un suc­cès pour l’Is­lande du bu­teur du jour, Bir­kir Bjar­na­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.