Le foot­ball fé­mi­nin à la conquête du Fo­rez

Nombre de li­cen­ciées en hausse, clubs mieux struc­tu­rés, évo­lu­tion des men­ta­li­tés…

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Le plan na­tio­nal de fé­mi­ni­sa­tion du foot­ball fé­mi­nin se dé­ve­loppe aus­si dans la Loire. Ain­si, l’Union spor­tive Éco­tay-Moingt (Usem) et l’ES Haut-Fo­rez vont créer une en­tente de joueuses U13, U14 et U15 pour la sai­son pro­chaine.

ar­ge­ment vic­to­rieuses de leurs ho­mo­logues du FC Saint­Étienne (FCSE) en fi­nale de la Coupe de la Loire le 5 juin der­nier (7 à 1), les fé­mi­nines de la ré­serve de l’AS Saint­Étienne ont per­du leur titre. Le FCSE a por­té ré­cla­ma­tion sur la qua­li­fi­ca­tion de plu­sieurs joueuses, s’ap­puyant sur le rè­gle­ment in­ter­di­sant de faire jouer une li­cen­ciée ayant dis­pu­té plus de trois matchs avec les U19 Na­tio­naux. La com­mis­sion fé­mi­nine du Dis­trict de la Loire a don­né rai­son au club du pré­sident Fré­dé­ric Ol­la­gnon qui a rem­por­té le match sur ta­pis vert. Mais Mi­chel Saez, pré­sident de la sec­tion ama­teur de l’ASSE, s’est ré­ser­vé le droit de faire ap­pel.

Plu­sieurs clubs re­cherchent des joueuses

Si ce ré­cent épi­sode n’est pas le plus glo­rieux de l’his­toire du foot­ball fé­mi­nin dans la Loire, il est au moins la dé­mons­tra­tion que les clubs ne consi­dèrent plus les filles comme des pra­ti­quantes de se­conde ca­té­go­rie. Un titre est un titre, ac­quis par les filles comme par les gar­çons. Dans le pro­lon­ge­ment du suc­cès ren­con­tré par l’équipe de France fé­mi­nine et des clubs comme l’Olym­pique lyon­nais, en France et en Eu­rope, le foot­ball fé­mi­nin élar­git éga­le­ment son champ de jeu dans la Loire.

Un club pré­cur­seur comme le FCSE où la sec­tion fé­mi­nine existe de­puis 1970 n’est plus une ex­cep­tion. Au­de­là des filles de l’AS Saint­Étienne qui évo­luent en D 1 sous la hou­lette d’un an­cien Vert, Her­vé Di­dier, pas­sé par l’ASF An­dré­zieux et l’US Feurs en tant qu’en­traî­neur, le FC Riorges s’est his­sé au ni­veau ré­gio­nal. Au ni­veau dé­ par­te­men­tal, les li­cen­ciées de l’Étoile spor­tive mon­tron­daise (ESM) se sont illus­trées en rem­por­tant haut la main le cham­pion­nat Ex­cel­lence 2015/2016 à onze avec un seul but en­cais­sé en neuf ren­contres dans une poule où évo­luait une équipe de l’AS Fi­ner­bal Ner­vieux­Bal­bi­gny, as­so­cia­tion des foot­bal­leuses des deux vil­lages de la plaine du Fo­rez ain­si que quelques jeunes filles is­sues des clubs des com­munes en­vi­ron­nantes.

L’ASF An­dré­zieux­Bou­théon re­cherche des joueuses pour étof­fer ses équipes à l’ins­tar de plu­sieurs clubs qui mul­ti­plient les séances de dé­cou­verte, au­tant pour at­ti­rer de fu­tures li­cen­ciées que pour ré­pondre à une at­tente. Ce fut le cas à l’En­tente Plaine­Mon­tagne & US Saint­Gal­mier­Cham­boeuf (EPM & USGC), à l’Union spor­tive Éco­tay­Moingt (Usem) qui re­cherche des joueuses de 7 ans à l’âge adulte ou en­core au FC Lé­zi­gneux, autre ber­ceau du foot­ball fé­mi­nin li­gé­rien dans les an­nées 80.

Les filles sont de plus en plus nom­breuses à vou­loir « ta­per dans le bal­lon ». Les chiffres le prouvent : le Dis­trict de la Loire qui re­cen­sait moins de 1.000 pra­ti­quantes en 2010/2011 compte au­jourd’hui plus de 1.300 li­cen­ciées. Ce n’est pas un raz de ma­rée mais le foot­ball fé­mi­nin pro­gresse et les clubs se struc­turent.

Un cham­pion­nat U18 et U15/U13 dans la Loire

À l’image de l’Usem qui tra­vaille ac­tuel­le­ment avec l’En­tente spor­tive Haut­Fo­rez (ESHF, is­su de la fu­sion des clubs de Bois­set­Saint­Priest, Mar­ge­rieC­han­ta­gret, So­ley­mieux, SaintJean­So­ley­mieux, Ma­rols et Che­ne­reilles) à la créa­tion d’une en­tente. « L’idée est de monter une équipe U15 qui ras­sem­ble­ra des joueuses U13, U14 et U15) pour com­bler un manque et réunir nos forces, ex­plique Ch­ris­tian Jouve, pré­sident de l’Usem et en­traî­neur de la sec­tion fé­mi­nine de­puis sa créa­ tion, il y a trois ans. Les filles peuvent jouer avec les gar­çons jus­qu’à 13 ans mais après, il n’y avait plus rien jus­qu’à leurs 18 ans. Beau­coup ar­rê­taient et ne re­pre­naient pas. » Un cham­pion­nat fé­mi­nin U18 ain­si que U15/U13 va être mis en place par le dis­trict qui s’ap­plique à dif­fu­ser le plan de fé­mi­ni­sa­tion (lire en­ca­dré ci­contre) ini­tié par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de foot­ball (FFF).

Fré­dé­ric Vial est aux com­mandes de la sec­tion fé­mi­nine de l’ESHF de­puis qu’elle a re­pris vie en 2012. Il ap­pré­cie l’état d’es­prit de ces foot­bal­leuses qu’il trouve « dis­ci­pli­nées et très à l’écoute. Les men­ta­li­tés évo­luent, c’est vrai. Les filles viennent plus fa­ci­le­ment au foot­ball parce qu’il n’y a plus cet as­pect « gar­çon man­qué » mais les gar­çons, eux, ont en­core du che­min à faire ». En foot­ball, on ap­pelle ça un tacle glis­sé… mais mé­ri­té.

Des foot­bal­leuses très dis­ci­pli­nées et à l’écoute

USEM. La sec­tion fé­mi­nine existe de­puis trois ans à Éco­tay-Moingt, seul club fo­ré­zien dont l’école de foot est la­bel­li­sée.

FÉ­MI­NI­SA­TION. La Loire compte plus de 1.300 « foo­teuses »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.