Axal­ta, ex-Bi­chon, vous en fait voir de toutes les cou­leurs

Axal­ta coa­ting sys­tems, lea­der dans la pein­ture en poudre, a fê­té ses 150 ans en dé­but de se­maine

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ju­lien Gar­don

L’an­cienne en­tre­prise Bi­chon fait aujourd’hui par­tie d’une mul­ti­na­tio­nale dont le siège est aux États-Unis et qui est co­tée en bourse à New York.

«Nous vou­lons mon­trer d’où nous ve­nons, qui nous sommes et ce que nous al­lons faire. » Au­tant de rai­sons pour les­quelles Pas­cal Ni­card, pré­sident d’Axal­ta coa­ting sys­tems France SAS a, mar­di 28 juin, in­vi­té of­fi­ciels, amis et sa­la­riés à bord d’un grand ca­mion ul­tra­mo­derne pour re­tra­cer l’his­toire de l’en­tre­prise.

Car si Axal­ta n’a que trois ans d’âge, l’en­tre­prise sa­vi­gno­laise, des­cen­dante de la so­cié­té Bi­chon (*), dé­coule d’un sa­voir­faire vieux de 150 ans, ce­lui d’Her­berts qui avait vu le jour en 1866 en Al­le­magne. Aujourd’hui, le siège d’Axal­ta est à Phi­la­del­phie aux États­Unis et l’en­tre­prise est co­tée en bourse au New York stock ex­change (NYSE). Elle est co­lea­der dans la pein­ture au­to­mo­bile, nu­mé­ro un en pein­ture de re­touche et nu­mé­ro deux en pein­ture in­dus­trielle.

Om­ni­pré­sente mais dis­crète. « On ne nous connaît pas mais nous sommes par­tout, es­time Pas­cal Ni­card avant d’étayer son pro­pos. Il y a une chance sur deux pour que votre voi­ture soit peinte avec nos pro­duits. Si vous croi­sez un ca­mion ou un trac­teur, il l’est cer­tai­ne­ment aus­si. Quand vous at­ten­ dez le bus, l’abri c’est nous. La pou­belle si­tuée à cô­té aus­si, tout comme le lam­pa­daire au­des­sus... » Plus spec­ta­cu­laire, l’or­ne­ment de gros ou­vrages comme la Torre Ag­bar à Bar­ce­lone ou le siège de BP à Londres...

Pour res­ter com­pé­ti­tive, l’en­tre­prise « in­nove beau­coup. Nous sommes en per­ma­nence à la re­cherche de nou­velles cou­leurs, de nou­veaux ef­fets. Nous avons par exemple sor­ti une pein­ture noire qui ne chauffe pas ou en­core une pein­ture qui em­pêche la cor­ro­sion. » Des ini­tia­tives qui se veulent du­rables et res­pec­tueuses de l’en­vi­ron­ne­ment car les pein­tures sont sans sol­vant.

Dix mil­lions d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment

Pour conti­nuer sur cette lan­cée, le site de Mont­bri­son a in­ves­ti 10 mil­lions d’eu­ros pour « mo­di­fier notre usine et avoir des ou­tils plus per­for­mants, tout en aug­men­tant nos vo­lumes ». De quoi ren­for­cer une en­tre­prise qui « se porte bien », forte de 268 sa­la­riés. « Avant la crise de 2008, nous comp­tions jusqu’à 400 per­sonnes mais nous re­mon­tons la pente. »

De quoi faire per­du­rer l’his­toire de l’en­tr­prise Bi­chon qui, à l’ori­gine, fa­bri­quait du ver­nis pour les sabots...

(*) Dans son his­toire, l’ex­en­tre­prise Bi­chon est pas­sée dans le gi­ron de Be­cker, Her­berts et Du­Pont de Ne­mours avant de de­ve­nir Axal­ta.

Une marque om­ni­pré­sente mais dis­crète

AN­NI­VER­SAIRE. C’est à bord d’un ca­mion ul­tra-mo­derne qu’Axal­ta a re­çu ses in­vi­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.