Hê­traies au nord, pins de bou­lange au sud

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale -

Par­mi les es­pèces re­cen­sées au Mont Se­miol fi­gurent deux types d’arbres de­ve­nus rares dans le dé­par­te­ment.

Les pins de bou­lange four­nis­saient à l’époque du bois de chauf­fage. Il fal­lait fa­vo­ri­ser par leur taille un dé­ve­lop­pe­ment ho­ri­zon­tal, ce qui jus­ti­fie leur forme par­ti­cu­lière et leur sé­pa­ra­tion en deux par­ties. Au­tre­fois très pré­sentes dans les co­teaux fo­ré­ziens, la plu­part des par­celles ont été aban­don­nées et la ma­jo­ri­té des pins sont morts. Au Mont Se­miol, ils res­tent très pré­sents sur le ver­sant sud grâce à la pau­vre­té des sols.

Des fo­rêts an­ciennes

Ver­sant nord, les hê­traies pré­sentent deux in­té­rêts ma­jeurs : le dia­mètre im­por­tant de cer­tains arbres qui peuvent abri­ter dans leurs ca­vi­tés plu­sieurs es­pèces (oi­seaux et chau­ve­sou­ris) et contri­buer à leur sur­vie et l’an­cien­ne­té de l’état boi­sé. Elle concerne le sol de la fo­rêt en tant que mi­lieu de vie, no­tam­ment pour des cham­pi­gnons et une mi­cro­faune spé­cia­li­sée. « On sait que les fo­rêts an­ciennnes abritent une bio­di­ver­si­té bien par­ti­cu­lière me­na­cée par le mor­cel­le­ment de ces ha­bi­tats. »

PINS DE BOU­LANGE. Lo­ca­le­ment, ils sont ap­pe­lés ga­rolles.

HÊTRAIE. Cer­tains arbres sont cen­te­naires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.