Un bud­get sain pour le Dé­par­te­ment

Mal­gré les dif­fi­cul­tés, les comptes pour 2015 sont sa­tis­fai­sants

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ju­lien Gar­don

Les comptes ad­mi­nis­tra­tifs pour 2015 ont été va­li­dés lun­di 27 juin lors d’une réunion du con­seil dé­par­te­men­tal.

« Aujourd’hui, les dé­par­te­ments sont en dif­fi­cul­té », a avan­cé Her­vé Rey­naud, le maire de SaintC­ha­mond, au cours de sa pré­sen­ta­tion du compte ad­mi­nis­tra­tif dé­par­te­men­tal 2015. Lors de la réunion de lun­di 27 juin, il a même avan­cé le nombre de « 38 col­lec­ti­vi­tés en ces­sa­tion de paie­ment. Ce n’est pas le cas de la Loire, mais ce­la pour­rait ar­ri­ver ra­pi­de­ment. » men­tales.

Pour Jean­Claude Char­vin, le maire Les Ré­pu­bli­cains de Rive­de­Gier, « tous les re­gards se tournent aujourd’hui vers les EPCI (Éta­blis­se­ments pu­blics de coo­pé­ra­tion in­ter­com­mu­nale, NDLR). Nous ne sommes pas une col­lec­ti­vi­té d’ave­nir », es­ti­met­il, dé­non­çant « un désen­ga­ge­ment fi­nan­cier » de l’État. Pier­rick Cour­bon, élu d’op­po­si­tion, a quant à lui, te­nu à pon­dé­rer la baisse de la DGF qui, se­lon lui, « per­met à de nom­breux élus de jus­ti­fier leurs choix bud­gé­tai­ res plu­tôt que de les as­su­mer ».

Une dette « to­ta­le­ment sé­cu­ri­sée »

Car cette baisse des do­ta­tions est com­pen­sée par les re­cettes liées aux fis­ca­li­tés di­recte (+ 1,3 %) et in­di­recte (+ 3,4 %).

Au fi­nal, dans sa par­tie fonc­tion­ne­ment, le Dé­par­te­ment a dé­ga­gé en 2015 un ré­sul­tat ex­cé­den­taire de 44,15 M€ qui, ajou­té au ré­sul­tat de l’an­née pré­cé­dente, consti­tue un ré­sul­tat glo­bal de clô­ture de 49,59 M€.

Dans la sec­tion in­ves­tis­se­ment, où les do­ta­tions de l’État sont en re­vanche lé­gè­re­ment su­pé­rieures à l’an­née pré­cé­dente (+ 1,9 %), les re­cettes sont en hausse de 22,3 %, en rai­son d’une aug­men­ta­tion de 40 % de l’em­prunt (35 M€ en 2015). Quant aux dé­penses d’in­ves­tis­se­ment, elles ont di­mi­nué de 4,8 %, hors opé­ra­tions de ges­tion de la dette.

Une dette qui, en 2015, a été « to­ta­le­ment sé­cu­ri­sée », ce qui per­met, comme l’a si­gni­fié l’élu d’op­po­si­tion Pier­rick Cour­bon, « de faire des éco­no­mies si­gni­fi­ca­tives ».

Les im­po­si­tions com­pensent la baisse des do­ta­tions

AS­SEM­BLÉE. Les élus dé­par­te­men­taux s’in­ter­rogent de plus en plus sur l’ave­nir de la col­lec­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.