En­core des ques­tions sur la ZAC des Mu­rons 2

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays De Saint-galmier -

Une réunion d’in­for­ma­tion sur la ZAC des Mu­rons 2 s’est dé­rou­lée jeu­di 23 juin à l’Es­cale.

En pré­sence de 45 ri­ve­rains concer­nés par la proxi­mi­té de la fu­ture zone, Mo­nique Gi­rar­don et Claude Gi­raud, res­pec­ti­ve­ment pré­si­dente et vi­ce­pré­sident à la CCPSG (Com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Saint­Gal­mier), Sté­pha­nie Ma­nu­guer­ra, en charge des ques­tions éco­no­miques à la com­mu­nau­té de com­munes, Anne Zor­nin­ger (SEDEL) et Laure Sir­guet (So­trec études tech­niques et en­vi­ron­ne­men­tales), ont ré­pon­du aux ques­tions des ha­bi­tants.

Une nou­velle réunion pu­blique jeu­di 30 juin

Cette zone si­tuée sur la par­tie sud de la com­mune, de­vrait consa­crer 17 hec­tares aux ar­ti­sans (10 à 15 lots), quatre hec­tares à l’ha­bi­tat avec un parc de ver­dure de trois hec­tares, conser­vant les es­pèces exis­tantes.

Ins­crite de­puis vingt ans dans tous les do­cu­ments de pla­ni­fi­ca­tion ou d’urbanisme, cette zone est en­trée dans une phase opé­ra­tion­nelle. La con­cer­ ta­tion pré­vue par la lé­gis­la­tion a été lan­cée en juin 2015 et s’achève par une nou­velle réunion pu­blique ce jeu­di 30 juin, à l’Es­cale.

Une en­quête de cir­cu­la­tion pour connaître les flux avait été dé­ci­dée mais n’a tou­jours pas été réa­li­sée. Elle pour­rait l’être en sep­tembre. Les deux ponts de­vant re­lier la sor­tie sud de la com­mune dans la conti­nui­té des Mu­rons 1 sont ac­tés mais ne ver­raient le jour que dans deux ans. La col­lec­ti­vi­té (CCPSG) qui a ache­té des ter­rains aux par­ti­cu­liers, doit amé­na­ger et trou­ver des ac­qué­reurs.

Les deux ou­vrages pour ces des­sertes pour­raient voir le jour dans les deux ans, mais d’ici là, se po­se­ra la ques­tion du pas­sage des ca­mions. Des ins­tal­la­tions de por­tiques in­ter­di­sant le pas­sage de cer­tains poids lourds se­raient pré­vues ? Des ques­tions et des ré­ponses des élus qui in­quiètent les ri­ve­rains qui se trouvent « dans une poche, dixit une ha­bi­tante. Une poche dans la­quelle on veut faire en­trer et sor­ tir des vé­hi­cules avec tra­ver­sée de zones pa­villon­naires. »

Le pa­tron de l’en­tre­prise ex­Ber­cet, Ch­ris­tophe Payot, a deux ac­ti­vi­tés à Veauche : les tra­vaux pu­blics et le tran­sport. Ins­tal­lé au Pi­ney, il sou­haite s’agran­dir et a ache­té un ter­rain der­rière l’usine Fi­plast. Dans un pre­mier temps, son ac­ti­vi­té sur ce site se­rait d’ins­tal­ler son trai­te­ment par concas­sage de ma­tière tel le bé­ton, cailloux ou en­ro­bés. Une pla­te­forme pho­nique avec mur de 4 mètres se­rait créée avec contraintes et obli­ga­tions né­ces­saires à la réglementation en vi­gueur.

À l’is­sue des trois heures de ques­tions et d’ex­pli­ca­tions, les ri­ve­rains ne sont pas plus se­reins. « On était en zone verte quand on s’est ins­tal­lé à Veauche et aujourd’hui, on nous colle une zone in­dus­trielle avec nui­sances et flux de ca­mions. »

« C’est pour la créa­tion d’em­plois », ont ré­pon­du les élus.

« Les ri­ve­rains se trouvent dans une poche »

IN­QUIETS. Des ri­ve­rains tou­jours dans l’ex­pec­ta­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.