Va­len­tin Porte ou la pas­sion du cirque

■Por­trait d’un jeune homme fas­ci­né par un uni­vers qu’il sou­haite in­té­grer

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Sud - Mo­nique Per­bet

De­puis sa plus tendre en­fance, Va­len­tin Porte, 16 ans, est pas­sion­né de jon­glage. Avant d’in­té­grer une école de cirque, il a créé un spec­tacle de dia­bo­los et s’est fait re­mar­quer par le cirque Za­vat­ta et au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de la ma­gie.

«J’aime faire plai­sir aux gens et les voir contents. Je veux leur faire dé­cou­vrir d’autres émo­tions. J’ai vrai­ment la pas­sion du cirque. De­puis tout le temps je suis fas­ci­né par le dia­bo­lo. »

Va­len­tin Porte ex­celle aus­si avec cinq balles, réa­lise des pas­sings avec des mas­sues ou des an­neaux. « C’est à l’âge de 6 ans qu’avec mon argent de poche j’ai pu m’of­frir un pre­mier dia­bo­lo. Pe­tit à pe­tit, j’ai ap­pris et me suis per­fec­tion­né. Lorsque je suis ar­ri­vé au collège Anne­ Franck il y avait une sec­tion UNSS cirque qui a fait mon bon­heur. J’ai alors dé­ci­dé de m’ache­ter plu­sieurs ins­tru­ments dif­fé­rents. »

Pen­dant les va­cances, l’étu­diant ne perd pas son temps. Il tra­vaille les concours d’en­trée à l’école de cirque. « Je suis en train de mon­ter un dos­sier avec des vi­déos. Je peau­fine mon en­traî­ne­ment avec des gens du cirque de Voi­ron (Isère). Je tra­vaille aus­si afin de pas­ser un Bre­vet d’ap­ti­tude pro­fes­sion­nelle d’as­sis­tant ani­ma­teur tech­ni­cien. »

Pour ac­cé­der à l’école Mé­ni­val à Lyon, Va­len­tin doit pa­tien­ter jusqu’à dé­but juillet. En at­ten­dant, il s’est en­traî­né à la MJC de Saint­Just­Saint­Ram­bert puis, tous les sa­me­dis après­mi­di, il a ac­quis un bon ni­veau avec l’école de cirque des Ki­pou­ni’s, à Saint­Étienne. « J’avais un bon ni­veau tech­nique, mais je ne connais­sais pas le do­maine ar­tis­tique. De­puis, j’ai ap­pris à uti­li­ser l’es­pace, à te­nir compte de la mu­sique. Avant, j’étais sta­tique, mais j’ai beau­coup évo­lué et mis en va­leur ce que je sa­vais dé­jà faire. »

Conscien­cieux, cu­rieux, pas­sion­né, Va­len­tin va ta­per à la porte des cirques. « À l’été 2015, le cirque Cé­line Za­vat­ta, de pas­sage à Saint Just­Saint­Ram­bert, m’a per­mis de m’ex­pri­mer de­vant son pu­blic du­rant plu­sieurs soirs. C’est là que Ma­ryse Li­ver­sain, di­rec­trice ar­tis­tique et pré­si­dente des Dau­phins ma­giques d’Andrézieux­Bou­théon, est ve­nue me contac­ter. »

« J’ai ap­pris plein de choses »

Dans un pre­mier temps, Va­len­tin ne de­vait as­su­rer que le spec­tacle en­fants. Mais sa pres­ta­tion a été tel­le­ment ap­pré­ciée qu’il est de­ve­nu le jo­ker du spec­tacle et a fait par­tie in­té­grante des re­pré­sen­ta­tions. « Ce­la a été gé­nial. J’ai par­ta­gé mes loges avec Laurent Be­ret­ta, qui a eu la Ba­guette d’or au grand prix de Monaco. J’ai ado­ré l’am­biance on a été “bi­chon­né”. Ce­la laisse de très bons sou­ve­nirs. Nous avons beau­coup par­lé, j’ai ap­pris plein de choses. Main­te­nant je sais m’en sor­tir un peu mieux. Je sais dé­sor­mais comment évo­luer sur une scène de théâtre de­vant un pu­blic de 1.500 per­sonnes. Nous avons tous fait de notre mieux et tout s’est bien pas­sé. Ce­la se­ra un bon sou­ve­nir. » Et un ex­cellent trem­plin pour une car­rière qui s’an­nonce spec­ta­cu­laire.

Il tra­vaille pour ren­trer dans une école de cirque

SOU­VE­NIRS. Va­len­tin Porte a re­çu un tro­phée de la part des Dau­phins ma­giques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.