Le père fon­da­teur du

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Fré­dé­ric Tho­mas­son fre­de­ric.tho­mas­son@cen­tre­france.com

Il avait don­né nais­sance au Pays Roan­nais en oc­tobre 1945, à l’âge de 25 ans seule­ment. Pierre Bou­li­gaud est dé­cé­dé, ven­dre­di 1er juillet, dans sa 97e an­née.

n le sa­vait très af­fai­bli de­puis quelques se­maines au point d’être hos­pi­ta­li­sé à l’an­nexe de Bon­vert du Centre hos­pi­ta­lier de Roanne. Pierre Bou­li­gaud, fon­da­teur du Pays Roan­nais au len­de­main de la Se­conde guerre mon­diale, est dé­cé­dé, ven­dre­di 1er juillet, à 8 h 30. Il avait 96 ans.

Né à Boën-sur-Li­gnon

Né le 14 dé­cembre 1919, à Boën­sur­Li­gnon, Pierre Bou­li­gaud a fré­quen­té l’École pra­tique de Roanne (fu­tur ly­cée Car­not) avant de ren­trer au Cré­dit Lyon­nais à l’âge de 19 ans. Il conser­ve­ra de cette pre­mière ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle la ri­gueur et l’amour des chiffres qui confi­ne­ront sou­vent au poin­tillisme. La banque lui ten­dait les bras pour une car­rière toute tra­cée. C’est pour­tant la presse qu’il pren­dra pour maî­tresse.

À la Li­bé­ra­tion, le MRP (Mou­ve­ment ré­pu­bli­cain po­pu­laire), au sein du­quel il mi­lite, lui confie la mis­sion de créer un heb­do­ma­daire ré­gio­nal dans la ré­gion roan­naise. En­tou­ré d’une équipe lar­ge­ment is­sue des struc­tures roan­naises de la JOC (Jeu­nesse ou­vrière chré­tienne), dont il est le prin­ci­pal ani­ma­teur au cô­té du père Man­cey, Pierre Bou­li­gaud tire le pre­mier nu­mé­ro du Pays Roan­nais ,le 11 oc­tobre 1945. On re­trouve à la « Une » de ce simple rec­to­ver­so une pho­to de Georges Bi­dault, pré­sident du conseil de l’époque, dé­pu­té de la 6e cir­cons­crip­tion de la Loire (Char­lieu, Le Co­teau, Feurs), suc­ces­seur de Jean Mou­lin à la tête du Conseil na­tio­nal ré­sis­tance (CNR).

« Trans­pi­rer, prendre des risques sans avoir la grosse tête. J’ai été am­bi­tieux, ja­mais or­gueilleux »

Les dé­buts sont dif­fi­ciles. Mais Pierre Bou­li­gaud, tra­vailleur in­vé­té­ré, dur au mal, tient bon et in­ves­tit les moindres bé­né­fices. « Réus­sir sa vie, c’est trans­pi­rer, prendre des risques sans avoir la grosse tête. J’ai été am­bi­tieux, ja­mais or­gueilleux », confiait­il en 2012. Dans les an­nées 50­60, il struc­ture ses équipes ré­dac­tion­nelles, com­mer­ciales et ad­mi­nis­tra­tives. Dans la fou­lée de la pre­mière édi­tion de Roanne, les édi­tions et agences de Char­lieu et Ta­rare voient le jour.

Pierre Bou­li­gaud sait qu’il a le vent en poupe. Il croit en son pro­duit et le dé­ve­lop­pe­ment de la grande dis­tri­bu­tion dope les re­cettes pu­bli­ci­taires. Le Pays de­vient un sup­port de com­mu­ni­ca­tion et une source d’in­for­ma­tion in­con­tour­nables. Le chef

CLAUSTRE. PHO­TO JEAN-FRAN­ÇOIS

HU­MA­NISTE. Pierre Bou­li­gaud a bâ­ti sa vie et sa car­rière pro­fes­sion­nelle sur les va­leurs hu­ma­nistes de la JOC (Jeu­nesse Ou­vrière Chré­tienne) dont il fut l’un des pi­liers en Roan­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.