« La Loire a su mieux résister à la crise »

As­sem­blée gé­né­rale de l’Agence de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Loire (Adel 42) à Mont­bri­son

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Pré­sident et di­rec­teur de l’Agence du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Loire (Adel 42) se sont ef­for­cés de positiver au mo­ment de dres­ser le bi­lan de l’an­née 2015. Georges Zie­gler et Re­né Bayle sont per­sua­dés que « la Loire a une belle carte à jouer au coeur de la plus dy­na­mique des ré­gions de France (hors Île-deF­rance) ».

l y en a qui ont re­pris la for­mule du Pré­sident de la Ré­pu­blique, Fran­çois Hol­lande ­ le dé­sor­mais fa­meux « ça va mieux » ­ à leur compte et il y en a d’autres qui as­surent que « ça ne va pas si mal que ça »… Georges Zie­gler et Re­né Bayle se classent dans cette se­conde ca­té­go­rie.

Les atouts du Mont­bri­son­nais

Res­pec­ti­ve­ment pré­sident et di­rec­teur gé­né­ral de l’Agence du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Loire (Adel 42), l’un et l’autre se sont ef­for­cés de positiver, ven­dre­di 8 juillet, lors de l’as­sem­blée gé­né­rale d’une struc­ture « mis­sion­née par les col­lec­ti­vi­tés lo­cales pour l’ac­cueil des pro­jets d’im­plan­ta­tion dans la Loire », salle Guy­Poi­rieux à Mont­bri­son. L’oc­ca­sion pour le pre­mier de sou­li­gner les atouts de la sous­pré­fec­ture de la Loire, « lieu pour tra­vailler et vivre à di­men­sion hu­maine » où « l’éco­no­mie ré­si­den­tielle (l’en­semble des ac­ti­vi­tés éco­no­miques ma­jo­ri­tai­re­ment des­ti­nées à sa­tis­faire les be­soins des po­pu­la­tions ré­si­dant sur un ter­ri­toire, N.D.L.R.) est par­ti­cu­liè­re­ment dé­ve­lop­pée ».

Georges Zie­gler a en­suite rap­pe­lé les trois in­con­nues qu’il a fal­lu prendre en compte du­rant l’an­née 2015 : « L’in­con­nue lé­gis­la­tive qui com­mence à se pré­ci­ser », avec la loi El Khom­ri no­tam­ment, « l’in­con­nue ter­ri­to­riale avec la créa­tion de nou­veaux éta­blis­se­ments pu­blics ter­ri­to­riaux (EPCI) et l’ins­tau­ra­tion d’une ré­gion Au­vergne­Rhône­Alpes plus grande que des pays comme le Luxem­bourg ou la Bel­gique » et, en­fin, « l’in­con­nue fi­nan­cière ».

« La Loire, mieux que beau­coup d’autres »

Dans ce contexte où notre dé­par­te­ment connaît en­core des dif­fi­cul­tés », où « cer­taines en­tre­prises doivent faire face à un ave­nir in­cer­tain », le pré­sident de l’Adel 42 a es­ti­mé que « la Loire a su résister mieux que beau­coup d’autres à cette crise qui n’en fi­nit plus. Des im­plan­ta­tions telles que Lac­tips (spé­cia­liste des bio­plas­tiques hy­dro­so­lubles, ins­tal­lé à Mé­tro­tech, à Saint­Jean­Bon­ne­fons, N.D.L.R.), Uni­lin (lea­der eu­ro­péen du pan­neau de toi­ture iso­lant sur la ZAC des plaines, à Sury­leCom­tal, N.D.L.R.), IPE­Air (pion­nier en ma­tière d’iso­la­tion et d’étan­chéi­té à l’air à Ju­ré dans le Roan­nais, N.D.L.R.), ou en­core Li­na­mar (so­cié­té de mé­ca­nique de pré­ci­sion ca­na­dienne à Saint­Cha­mond, N.D.L.R.), dé­montrent que les ré­sul­tats sont au ren­dez­vous », a pour­sui­vi un pré­sident qui s’est mon­tré op­ti­miste aus­si pour 2016 : « 92 pro­jets ont été ap­por­tés par l’Adel 42 sur le pre­mier tri­mestre, ce qui pour­rait nous em­me­ner à 300 en an­née pleine ».

Cette vi­sion, ré­so­lu­ment sou­riante, Re­né Bayle l’a par­ta­gée. Le di­rec­teur gé­né­ral de l’Adel 42 en­tre­voit trois signes avant­cou­reurs d’une re­prise éco­no­mique : « La re­prise de l’in­té­rim, l’at­ti­tude des chefs d’en­tre­prise as­sez po­si­tive sur l’in­ves­tis­se­ment et qui voient que l’ex­port re­prend et le mon­tant des in­ves­tisse­ ments qui re­part bien dans la Loire ».

Un tra­vail de four­mi pour l’em­ploi

Même s’il re­grette que « la pres­sion fis­cale soit trop forte et que le coût du tra­vail soit trop éle­vé en France, ce qui nous pé­na­lise », Re­né Bayle sou­ligne que « le tra­vail de four­mi de l’agence paie. Le groupe Pi­hen a re­pris une dou­zaine d’em­plois à tra­vers la re­prise des Trans­ports JM Georges au Co­teau et es­père mon­ter à 40 à terme ; le dé­mar­rage de Sofama à Feurs a per­mis de créer une tren­taine d’em­plois dans la sous­trai­tance du luxe alors que le site de­vrait à terme comp­ter 150 per­sonnes… »

Et le di­rec­teur de conclure en se fé­li­ci­tant que « la de­mande de prix de ter­rains pour d’éven­tuelles im­plan­ta­tions soit re­par­tie elle aus­si à la hausse en 2016 ».

OP­TI­MISME. Le di­rec­teur de l’Adel 42, Re­né Bayle, en­tre­voit trois signes avant-cou­reurs d’une re­prise éco­no­mique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.