Il échappe à l’an­nu­la­tion de son per­mis

Un homme in­ter­pel­lé en état d’ivresse après un dé­lit de fuite

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - R. M.

Bien que son ca­sier ju­di­ciaire com­porte plu­sieurs condam­na­tions liées à des pro­blèmes de conduite, un Sté­pha­nois n’a éco­pé « que » de six mois de sus­pen­sion de son per­mis de conduire et 105 heures de tra­vail d’in­té­rêt gé­né­ral (TIG).

Jour de chance pour ce pré­ve­nu de 35 ans qui com­pa­rait de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint­ Étienne pour une conduite sous l’em­pire d’un état al­coo­lique (CEA).

En sep­tembre der­nier, il avait été in­ter­pel­lé par une pa­trouille de po­lice dans le quar­tier de La Co­tonne à Saint­Étienne après un dé­lit de fuite. Il s’était ex­trait d’une Mer­cedes louée après que son vé­hi­cule eut vio­lem­ment heur­té un trot­toir. Son taux d’alcoolémie (0,48 mil­li­gramme par litre d’air ex­pi­ré après « deux ou trois verres de vod­ka ») ex­pli­quait son dé­faut de maî­trise.

Dé­jà condam­né à plu­sieurs re­prises de­puis plus de dix ans pour des in­frac­tions liées au code de la route, le pré­ve­nu n’ima­gi­nait sans doute pas que le sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique al­lait re­qué­rir du tra­vail d’in­té­rêt gé­ né­ral (TIG), six mois de sus­pen­sion de son per­mis de conduire et 100 € d’amende. Sur­tout en état de ré­ci­dive lé­gale après une pré­cé­dente condam­na­tion da­tée de 2014 qui au­rait pu lui va­loir une an­nu­la­tion de son pré­cieux sé­same rose.

Le chauf­fard a éco­pé de 105 heures de TIG, six mois de sus­pen­sion et 150 € d’amende.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.