L’hip­po­drome fo­ré­zien a très bien réus­si son fes­ti­val du trot

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Pays Forézien -

« Cela fait treize ans que Saint­Gal­mier, Vi­chy et Feurs se sont unis pour or­ga­ni­ser ce Fes­ti­val du trot éta­lé sur six jour­nées, dont une à Feurs. Cela per­met à des dri­vers che­vron­nés de Nor­man­die et de la ré­gion pa­ri­sienne de ve­nir cou­rir chez nous », a ex­pli­qué le pré­sident Gé­rard Va­cher lors de la ré­cep­tion du ven­dre­di 8 juillet.

Feurs, un exemple et un mo­dèle

Par­mi l’as­sis­tance fi­gu­raient Phi­lippe Bou­cha­ra et Claude Bayard, res­pec­ti­ve­ment pré­si­dents des so­cié­tés de Vi­chy et SaintGal­mier. Tous deux ont sou­li­gné l’ex­cel­lente or­ga­ni­sa­tion de l’hip­po­drome de Feurs. Autre vi­si­teur de marque, Pierre Préau, se­cré­taire gé­né­ral de la Fé­ dé­ra­tion na­tio­nale des courses hip­piques (FNCH) qui a es­ti­mé que « Feurs pré­sen­tait une belle vi­trine pour les courses hip­piques et de­meure un exemple et un mo­dèle unique en France avec ses 350 so­cié­taires. Il faut conti­nuer à mo­der­ni­ser le monde des courses pour faire face à la concur­rence des autres formes de pa­ris. »

Re­mar­quée aus­si la pré­sence de Pierre Pi­lars­ki, pro­prié­taire du crack Bold eagle, der­nier vain­queur du Grand prix d’Amé­rique, dri­vé par Franck Ni­vard. « La ve­dette, c’est le che­val. Je ne suis que son im­pre­sa­rio, a com­men­té l’in­té­res­sé. C’est un vrai bon­heur d’avoir un tel cham­pion. Je viens par­fois à Feurs car je suis ori­gi­naire de Mou­lins, dans l’Al­lier. J’ai une pe­tite écu­rie et c’est le dé­but d’une belle his­toire avec Bold eagle qui n’a cou­ru que 28 courses à l’âge de cinq ans. »

La réunion s’est dé­rou­lée sous un so­leil es­ti­val. Elle avait dé­bu­té par la vic­toire d’une de­moi­selle, Lae­ti­tia Gros­bot, et s’est conclue sur un suc­cès du maes­tro Jean­Mi­chel Ba­zire, tou­jours fi­dèle à l’étape fo­ré­zienne du fes­ti­val.

FÉ­MI­NINE. Lae­ti­tia Gros­bot, vain­queur de la pre­mière course au trot mon­té (Prix du Conseil dé­par­te­men­tal de la Loire).

PER­SON­NA­LI­TÉS. Pierre Préau (ici à la gauche de Gé­rard Va­cher) a es­ti­mé que « Feurs consti­tuait une belle vi­trine ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.