Olym­pique cycles sur les routes du Tour

L’en­tre­prise tren­te­naire est de nou­veau pré­sente sur l’épreuve phare du cy­clisme

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ju­lien Gar­don

La fa­mille Car­ron as­semble des vé­los des­ti­nés aux spon­sors du Tour de France. Elle marque éga­le­ment sa pré­sence avec trois bou­tiques mo­biles.

Pour Olym­pique cycles, en­tre­prise si­tuée zone des Épa­lits, le mois de juillet est tra­di­tion­nel­le­ment le mois le plus im­por­tant de l’an­née. La moi­tié du chiffre d’af­faires men­suel est alors due aux re­tom­bées du Tour de France, sur le­quel les vé­los as­sem­blés par l’en­tre­prise saint­ro­ma­naise ont pi­gnon sur rue. Sept cents ma­chines sont en ef­fet four­nies aux spon­sors d’Amau­ry sport or­ga­ni­sa­tion (ASO, l’or­ga­ni­sa­teur de la com­pé­ti­tion), qui les font ga­gner au cours de l’évé­ne­ment aux spec­ta­teurs. « Ce­la fait main­te­nant sept ans que nous tra­vaillons avec ASO, ex­plique Flo­rian Car­ron. Au dé­but, nous four­nis­sions 60 vé­los, puis 120, et cette an­née, nous pre­nons en charge la to­ta­li­té. »

L’en­tre­prise saint­ro­ma­naise est éga­le­ment pré­sente au dé­part, à l’ar­ri­vée mais aus­si sur le par­cours de chaque étape de l’épreuve reine du cy­clisme, avec trois bou­tiques mo­biles ven­dant les pro­duits dé­ri­vés es­tam­pillés « Tour de France », dont cer­tains sont pro­duits dans l’usine fo­ré­zienne. « Nous les ac­tua­li­sons en fonc­tion du lieu où nous sommes. Dans l’en­semble, la grande ma­jo­ri­té est ven­due à des tou­ristes étran­gers, qui sont très pré­sents sur le Tour et friands de sou­ve­nirs. Le pu­blic fran­çais, lui, se conten­te­ra des goo­dies lan­cés par les spon­sors de la ca­ra­vane. »

Une belle vi­si­bi­li­té pour l’en­ tre­prise, même si la marque Olym­pique cycles n’ap­pa­raît pas sur les pro­duits ou même dans les bou­tiques. « Ce n’est pas un sou­ci, car notre pré­sence sur le Tour n’est pas un ar­gu­ment de vente au­près des par­ti­cu­liers. En re­vanche, si un ac­teur ma­jeur du sec­teur est pas­sion­né par le Tour de France, ce­la dé­clenche tou­jours quelque chose. »

Une PME de neuf sa­la­riés

Juillet est donc un mo­ment cru­cial pour l’en­tre­prise, qui em­ploie 17 per­sonnes en cette « pé­riode haute ».

Le reste du temps, neuf sa­la­riés s’at­tachent à fa­bri­quer des pièces comme des roues de vé­los ou de fau­teuils rou­lants, ou à as­sem­bler et vendre des vé­los. Mais pas seule­ment. La vente de pièces dé­ta­chées (chambres à air, pa­tins de freins, chaînes…) consti­tue éga­le­ment une part im­por­tante de l’ac­ti­vi­té de la PME. « La barre de trac­tion pour vé­lo en­fants est notre pro­duit phare, dont nous ven­dons 50.000 pièces chaque an­née. »

Un pro­duit fa­bri­qué en Asie, comme la plu­part des pièces ven­dues ou as­sem­blées par Olym­pique, « mais pas en Chine, la lé­gis­la­tion eu­ro­péenne nous l’in­ter­dit ».

Une in­ver­sion to­tale d’ac­ti­vi­té quand on sait que lors de la créa­tion de l’en­tre­prise, il y a trente ans par Guy Car­ron, le père de Flo­rian, son ac­ti­vi­té consis­tait à… ex­por­ter dans le monde en­tier, no­tam­ment en Asie, des pièces fa­bri­quées à Saint­Étienne, la ca­pi­tale d’alors du cycle.

Une belle vi­si­bi­li­té pour l’en­tre­prise saint­ro­ma­naise

FA­MILLE. L’an der­nier, Flo­rian Car­ron (à droite) a pris les rênes d’Olym­pique cycles à la suite de son père Guy.

ROUES. 30.000 roues de vé­los ou de fau­teuils rou­lants sont fa­bri­quées chaque an­née par Olym­pique cycles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.