Deux dé­cen­nies avec des hauts et des bas

Créé en 1994, le co­mi­té des fêtes sym­bo­lise l’ef­fer­ves­cence de la vie as­so­cia­tive du village

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Du­rant l’été, Le Pays Fo­rez-Coeur de Loire part à la ren­contre et à la dé­cou­verte des co­mi­tés des fêtes lo­caux, ac­teurs ma­jeurs de la vie de village dans le Fo­rez. Cette se­maine, coup de pro­jec­teur sur ce­lui de Chalmazel-Jeansagnière.

n oc­tobre pro­chain, le co­mi­té des fêtes de Chalmazel­Jeansagnière fê­te­ra ses vingt­deux ans d’exis­tence.

Ac­tuelle co­pré­si­dente avec Jean­Pierre Oli­vier et Pierre­Yves Mé­chin, Joëlle Oli­vier se sou­vient de l’acte de nais­sance : « C’était en oc­tobre 1994. Plu­sieurs pré­si­dents d’as­so­cia­tions lo­cales avaient émis l’idée de créer ce co­mi­té. Des per­sonnes du village avaient dé­jà créé quelque chose de si­mi­laire, quelques an­nées au­pa­ra­vant, puis ça avait dis­pa­ru. C’était comme une sorte de dé­fi : réunir les bonnes vo­lon­tés et les ini­tia­tives pour ani­mer en­semble Chalmazel. »

Un nou­veau souffle dé­but 2000

Re­né Loupe fut le pre­mier pré­sident de ce co­mi­té des fêtes qui a long­temps or­ga­ni­sé la fête pa­tro­nale an­nuelle qui n’existe plus au­jourd’hui. « C’était le ren­dez­vous tra­di­tion­nel, comme ce­la exis­tait dans tous les vil­lages mais, au fil des ans, c’était de­ve­nu de moins en moins pri­sé, ex­plique Jean­Pierre Oli­vier. Ça ne cor­res­pon­dait plus à ce que veulent les gens. »

Le co­mi­té, qui a comp­té jus­qu’à une pe­tite tren­taine de membres, a connu des heures dif­fi­ciles, quelques an­nées même. Le nou­veau souffle a été don­né par l’ar­ri­vée de jeunes adhé­rents, au dé­but des an­nées 2000, avec de nou­velles as­pi­ra­tions et des idées neuves. La fête mé­dié­vale est la plus belle réus­site de cette re­nais­sance (lire ci­des­sous).

Au­jourd’hui, le co­mi­té compte onze membres et pro­fite, comme toutes les as­so­cia­tions chal­ma­zel­loises, d’une so­li­da­ri­té lo­cale. « Ici, il y a une vraie en­traide, confirme Jean­Pierre Oli­vier qui est aus­si maire ad­joint de la com­mune. Tout le monde se connaît. Les uns et les autres se donnent des coups de main. Tout est comme im­bri­qué. Il suf­fit de dire que vous avez be­soin et les gens viennent, quelles que soient les gé­né­ra­tions. »

AF­FLUENCE. À l’oc­ca­sion de la bien­nale mé­dié­vale, la po­pu­la­tion de Chalmazel-Jeansagnière est mul­ti­pliée par sept pen­dant deux jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.