Le Fo­rez rend hom­mage aux vic­times

Une nou­velle fois, des hom­mages ont été or­ga­ni­sés dans plu­sieurs com­munes de la plaine

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Attentat De Nice -

Mont­bri­son, Feurs, SaintMar­cel­lin-en-Fo­rez, Bon­son, Saint-Cy­prien, Crain­tilleux, Saint-Gal­mier, Cha­zel­les­sur-Lyon… Au­tant de com­munes qui ont sa­lué la mé­moire des vic­times de l’at­ten­tat san­glant de Nice sur­ve­nu jeu­di 14 juillet.

Mont­bri­son, la mu­ni­ci­pa­li­té a an­nu­lé le spec­tacle py­ro­tech­nique pré­vu di­manche 17 juillet, dans le cadre de la fête de la Saint Au­brin. La fête fo­raine a tou­te­fois été main­te­nue, mais di­manche soir à 20 heures, les fo­rains se sont as­so­ciés à la mu­ni­ci­pa­li­té, au sous­pré­fet Ré­mi Ré­cio et à la cen­taine de Mont­bri­son­nais ras­sem­blés au jar­din d’Al­lard en res­pec­tant un temps de si­lence. Les ma­nèges se sont ar­rê­tés, la mu­sique s’est in­ter­rom­pue et la fête s’est sus­pen­due quelques mi­nutes. Après avoir ob­ser­vé une mi­nute de si­lence et en­ton­né La Mar­seillaise, élus et po­pu­la­tion ont dé­po­sé des roses blanches, des bou­gies, des mes­sages et des des­sins d’en­fants.

« Faire preuve de dis­cer­ne­ment »

À Feurs, c’est lun­di 18 juillet à mi­di qu’une qua­ran­taine de per­sonnes, en ma­jo­ri­té des em­ployés mu­ni­ci­paux, se sont ras­sem­blées face à la mai­rie pour ce mo­ment de re­cueille­ment. « Il faut sou­hai­ter que nous éra­di­que­rons ce mal et ces fous de notre so­cié­té. Mais il faut aus­si faire preuve de dis­cer­ne­ment et ne pas faire d’amal­game avec nos com­pa­triotes mu­sul­mans qui, dans leur im­mense ma­jo­ri­té, sont aus­si tou­chés que nous par ces évé­ne­ments. Res­tons tous unis », a dé­cla­ré le maire et conseiller ré­gio­nal JeanPierre Taite.

Les plus pe­tits vil­lages de la plaine du Fo­rez ont éga­ le­ment or­ga­ni­sé des ras­sem­ble­ments. Ce fut le cas à Crain­tilleux lun­di 18 juillet à mi­di.

Des ques­tions sans ré­ponse...

Les en­fants du centre de loi­sirs et leurs ani­ma­teurs étaient pré­sents pour écou­ter les mots forts du maire Georges Tho­mas : « En­core une fois, nous ren­dons hom­mages à des vic­times in­no­centes d’un ter­ro­risme aveugle et haïs­sable. Comment peut­on s’en prendre à des en­fants, nom­breux par­mi les vic­times ? Quelle cause peut se ré­cla­mer de tuer des en­fants ? Et com­bien de fois fau­dra­t­il que nous nous réunis­sions dans des condi­tions sem­blables, avant que toutes les me­sures que né­ces­site la si­tua­tion soient en­fin prises ? Ayons tous en­semble une pen­sée forte pour eux, pour leurs fa­milles et pour toutes ces vic­times qui ne sou­hai­taient que pas­ser une soi­rée sym­pa­thique en fa­mille et que l’obs­cu­ran­tisme a fau­chées. »

PHO­TO : JACQUES MA­RION

MONT­BRI­SON. Un ras­sem­ble­ment en mé­moire des vic­times a été or­ga­ni­sé par la mu­ni­ci­pa­li­té di­manche 17 juillet, à 20 heures, dans le jar­din d’Al­lard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.