La for­mi­dable trans­hu­mance du pu­blic sur les Hautes-Chaumes

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais -

Pour la 30e édi­tion de la Jour­née du mou­ton et le 3e cham­pion­nat de France de chiens de trou­peau, dans le ciel d’un bleu uni, on ne comp­tait au­cun mou­ton… Et pour cause : ils étaient tous dans les pâ­tu­rages alen­tours prêts à se faire tondre ou à mon­trer les ta­lents de leurs gar­diens à quatre pattes. dis­cours of­fi­ciels, les vi­si­teurs ont pu ap­pré­cier la vue im­pre­nable jus­qu’aux Alpes à l’ho­ri­zon, tout en fai­sant lon­gue­ment la queue pour se res­tau­rer tant il fai­sait beau et que le pla­teau­re­pas te­nait toutes ses pro­messes avec de l’agneau dé­li­cieux cuit au bar­be­cue.

Cô­té tonte des mou­tons, la « salle d’at­tente » était bon­dée et sans avoir le choix, ils se sont faits « coif­fer » soit à la ton­deuse élec­trique, soit au ci­seau mé­ca­nique. Et cer­taines bre­bis ont eu le pri­vi­lège de pas­ser entre les mains de cham­pions de France qui, en com­pé­ti­tion, peuvent tondre un ani­mal en moins d’une mi­nute, sa­chant que dans un éle­vage on peut tondre 200 bre­bis par jour.

Plus de 3.000 vi­si­teurs au cours du week­end La laine en­voyée en Chine avant de re­ve­nir sous forme de pe­lotes

Que fait­on de cette belle et douce laine ? Pour l’es­sen­tiel, elle part en Chine pour re­ve­nir en France sous forme de pe­lotes de laine !

Quant aux chiens de trou­peau, ils ont mon­tré tous leurs ta­lents pour ras­sem­bler les bêtes, car un éle­veur de mou­tons ne peut rien faire sans son chien.

AF­FLUENCE. Le pu­blic, très nom­breux le week-end der­nier, ras­sem­blé au­tour du pla­teau où est ef­fec­tuée la tonte des mou­tons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.