S’ha­bi­tuer tue

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping - Pierre-Oli­vier Vé­rot

Er­reur fa­tale de com­mu­ni­ca­tion ou tra­gique constat d’im­puis­sance ? Les deux, mal­heu­reu­se­ment. La ré­ac­tion à chaud de Ma­nuel Valls après l’at­ten­tat de Nice mé­rite l’in­di­gna­tion. Car non, Mon­sieur le Pre­mier Mi­nistre, nous ne vou­lons pas, en France, nous « ha­bi­tuer à vivre avec le ter­ro­risme ». Nous sommes nom­breux à avoir de plus en plus de mal avec les mi­nutes de si­lence, les bou­gies aux fe­nêtres, les re­cueille­ments si­len­cieux. Dire ce­la, n’en dé­plaise aux mo­ra­li­sa­teurs, ce n’est pas consi­dé­rer que les actes fous peuvent tous être évi­tés. Mais le peuple fran­çais, at­ta­qué comme ra­re­ment, at­tend moins de fa­ta­lisme de la part de ceux qu’il a por­tés au pou­voir. Heu­reu­se­ment qu’en 1940, les ré­sis­tants n’ont pas consi­dé­ré qu’il fau­drait s’ha­bi­tuer au na­zisme et à la col­la­bo­ra­tion... Ce­la ne jus­ti­fie certes en rien les pi­teuses ten­ta­tives de ré­cu­pé­ra­tion dont se rendent cou­pables ceux qui n’ont rien fait quand ils étaient au pou­voir, si­non tailler dans les ef­fec­tifs de la po­lice et de l’ar­mée, sa­cri­fiés sur l’au­tel de l’aus­té­ri­té. Pas plus que les ro­do­mon­tades de ceux qui savent qu’ils ont peu de chances d’ac­cé­der aux res­pon­sa­bi­li­tés et pro­mettent de ra­ser gra­tis. Les Fran­çais sont en re­vanche en droit de se dire que, pour pro­té­ger leurs en­fants, leurs re­pré­sen­tants ont, si­non l’obli­ga­tion de ré­sul­tat, au moins celle des moyens. Et si le vrai état d’ur­gence, c’était que les ins­ti­tu­tions se concentrent un temps sur l’état de guerre que le pré­sident a dé­cla­ré, plu­tôt que de se mê­ler de qui peut ou doit se ma­rier avec qui, de sa­voir si un pa­rent a le droit de ta­per sur les fesses de sa pro­gé­ni­ture tur­bu­lente, ou de don­ner des le­çons d’Eu­rope à ses voi­sins ? Pour al­ler, pour une fois, au-de­là des mots.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.