L’un des plus cé­lèbres écri­vains fo­ré­ziens

Por­trait d’Ho­no­ré d’Ur­fé, un che­va­lier ins­pi­ré par l’amour

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Gen­til­homme cé­lèbre en Fo­rez, Ho­no­ré d’Ur­fé est l’au­teur du pre­mier ro­man­fleuve de la lit­té­ra­ture fran­çaise, L’As­trée. Cet été, son par­cours est évo­qué dans les vi­sites spec­tacles de l’Of­fice de tou­risme Loire-Fo­rez, Plumes fo­ré­ziennes.

Né à Mar­seille en 1567, par les ha­sards d’un voyage de sa mère se ren­dant sur ses terres à Vin­ti­mille, elle dé­cide qu’il se­ra re­li­gieux.

Le châ­teau fa­mi­lial de la Bâ­tie

À l’âge de 13 ans, il en­dosse l’ha­bit de l’Ordre de Malte. Lors de ses études chez les Jé­suites à Tour­non, il montre une vive in­tel­li­gence, lui qui de­vien­dra un éru­dit po­ly­glotte.

Dès 16 ans, on lui re­con­naît des dons pour la poé­sie et, de re­tour au châ­teau fa­mi­lial de la Bâ­tie, à Saint­Étienne­le­Molard (lire aus­si en page 34), il baigne dans l’at­mo­sphère pas­to­rale des rives du Li­gnon qui ins­pire tant son ima­gi­na­tion qu’il écrit plus tard ce ro­man d’amour de 5.400 pages, L’As­trée qui, par son suc­cès consi­dé­rable, in­fluence du­ra­ble­ment son époque.

Tur­pi­tudes sen­ti­men­tales

Ar­dent ca­tho­lique, il part guer­royer contre le roi Hen­ri III lors des guerres de re­li­gion qui se­couent la France au XVIe siècle. Fait pri­son­nier, il doit sa li­ber­té à la ran­çon ver­sée par sa jo­lie belle­soeur Diane de Cha­teau­mo­rand, dont il est amou­reux. Quand son frère Anne d’Ur­fé, dé­ci­dé à en­trer en re­li­gion, fait an­nu­ler son ma­riage, Ho­no­ré peut en­fin épou­ser Diane après que le pape ait an­nu­lé ses propres voeux mo­nas­tiques. Le ma­riage avec Diane, hau­taine et aca­riâtre, reste sans en­fant et Ho­no­ré se sé­pare de cette femme.

On pré­tend que les per­son­nages de L’As­trée sont ins­pi­rés de ceux de la cour royale ou des châ­teaux de pro­vince. Mais Ho­no­ré, n’en dit rien et em­porte son mys­tère à sa mort en 1625, dans le Pié­mont, lors d’une cam­pagne mi­li­taire.

CHE­VA­LIER. Ho­no­ré d’Ur­fé s’est ins­pi­ré des rives du Li­gnon pour écrire L’As­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.