« L’am­biance au­tour des étangs per­met de pas­ser un bon mo­ment »

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Sud -

Éric Ch­ris­tou et son fils aî­né Da­mien, qui ré­sident à An­dré­zieuxBou­théon, font par­tie des 32 équipes en­ga­gées dans l’en­du­ro de la carpe.

Les deux pê­cheurs ne font pas par­tie du Club car­piste 42, or­ga­ni­sa­teur de la ma­ni­fes­ta­tion. Et tant mieux pour eux dans ce cas, car tous les adhé­rents de l’as­so­cia­tion sont im­pli­qués dans l’or­ga­ni­sa­tion pour as­su­rer son bon dé­rou­le­ment. Ren­contre avec deux pas­sion­nés de pois­sons.

De­puis quand pra­ti­quez-vous la pêche à la carpe ? Je m’y suis mis dès l’âge de 10 ans et j’ai trans­mis ma pas­sion à mes trois fils.

Pour­quoi vous êtes-vous ins­crit à l’en­du­ro ? De­puis 2009, mon fils Da­mien et moi par­ti­ci­pons à cette ma­ni­fes­ta­tion car c’est un vrai mo­ment de com­pli­ci­té entre un père et son fils. La convi­ via­li­té et l’am­biance qui règnent au­tour des étangs per­mettent de pas­ser des très bons mo­ments de plai­sir. Pour pou­voir par­ti­ci­per, nous avons tous les deux pris des congés.

Com­ment vous êtes-vous pré­pa­rés ? Nous sommes plu­tôt zen de ca­rac­tère, les pré­pa­ra­tifs se font donc au fur et à me­sure, mais sur­tout à la der­nière mi­nute ! Nous ne pré­pa­rons pas d’ap­pâts spé­ci­fiques, nous pré­fé­rons pê­cher avec des graines que nous ache­tons à l’avance. Le plus im­por­tant est le mo­ment du char­ge­ment du vé­hi­cule, lors­qu’il ne faut rien ou­blier…

At­ten­dez-vous ce mo­ment avec im­pa­tience ? Nous sommes tou­jours prêts pour une par­tie de pêche entre col­lègues. Ce­la oc­ca­sionne par­fois de grands fous rires. Mal­gré la com­pé­ti­tion, le temps du bar­be­cue est un mo­ment sym­pa­thique fait d’échanges. Nous ap­pré­cions vrai­ment cet en­du­ro, qui se dé­roule dans un très beau cadre, grâce à une équipe for­mi­dable. Le calme est au ren­dez­vous, sauf lors­qu’il faut se battre avec le pois­son, ce qui reste un plai­sir. La pho­to est aus­si un bon sou­ve­nir.

Quels sont jus­te­ment vos meilleur et plus mau­vais sou­ve­nirs ? Chaque mo­ment pas­sé au bord de l’eau reste dans nos mé­moires. Si les pois­sons ne mordent pas, c’est un échec et une dé­cep­tion. Si on at­trape un pois­son, peu im­porte sa taille et son poids, l’es­sen­tiel est de le sor­tir et de prendre du plai­sir à dé­cou­vrir s’il s’agit d’une carpe mi­roir ou amour­blanc.

Au­rez-vous une as­sis­tance par­ti­cu­lière avec vous ? Nos épouses se­ront pré­sentes pen­dant toute l’épreuve pour nous ai­der pour les re­pas. Pour la pêche, seuls les com­pé­ti­teurs les plus fair­play nous donnent un coup de main…

PÈRE ET FILS. Les Ch­ris­tou se­ront une nou­velle fois pré­sents à l’en­du­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.