L’Es­car­got bal­do met le tur­bo

Gilles De­léage, à la tête de l’Es­car­got bal­do, est éle­veur d’es­car­gots de­puis 2008

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Sé­go­lène Per­ret avec Jean De­nis

SAINT-GAL­MIER. L’éle­veur d’es­car­gots Gilles De­léage va bien­tôt com­men­cer à ra­mas­ser les quelque 360.000 gas­té­ro­podes qui gran­dissent dans ses parcs.

PRO­JETS. L’hé­li­ci­cul­teur bal­do­mé­rien compte mettre en ser­vice son nou­veau la­bo­ra­toire d’ici la fin de l’an­née, dé­ve­lop­per les vi­sites et se lan­cer dans la re­pro­duc­tion.

Ins­tal­lé route de Cu­zieu, non loin de l’hip­po­drome Jo­seph-Des­joyaux, l’un des rares hé­li­ci­cul­teurs du dé­par­te­ment de la Loire, nour­rit plu­sieurs pro­jets.

Le 7 juin 2015, le très violent orage qui s’était abat­tu sur la com­mune de Saint­Gal­mier avait dé­vas­té l’éle­vage de Gilles De­léage, ré­dui­sant à néant une sai­son lan­cée quelques se­maines au­pa­ra­vant. Au­jourd’hui, l’éle­veur d’es­car­gots a re­trou­vé le sou­rire : ses pe­tits pro­té­gés se dé­ve­loppent bien et le ra­mas­sage de­vrait com­men­cer d’ici une di­zaine de jours, à par­tir du 15 août. Il pour­ra alors se lan­cer dans la pré­pa­ra­tion des dif­fé­rentes re­cettes qui en­va­hi­ront les tables de fêtes de fin d’an­née.

Un la­bo­ra­toire sur place pour la fin de l’an­née ?

Il y a aus­si un autre dé­fi que le Bal­do­mé­rien es­père bien re­le­ver d’ici le mois de dé­cembre : ter­mi­ner l’ins­tal­la­tion de son la­bo­ra­toire pour ef­fec­tuer sur place toutes les pré­pa­ra­tions cu­li­naires. « Au­jourd’hui, je vais dans un la­bo­ra­toire spé­cia­li­sé à Yssingeaux. Ce n’est pas pra­tique car c’est loin et on ne peut pas l’uti­li­ser quand on veut ». Avec son propre la­bo­ra­toire sur place, ce­lui qui re­con­naît vo­lon­tiers « ai­mer cui­si­ner et bien man­ger » four­mille d’idées de nou­velles re­cettes qu’il ai­me­rait pro­po­ser à sa clien­tèle. Outre ce nou­vel équi­pe­ment, l’Es­car­got bal­do com­pren­dra aus­si un es­pace qui pour­ra ac­cueillir une bou­tique et une zone de dé­mons­tra­tion pour les vi­si­teurs, avec une vitre don­nant sur la cui­sine.

C’est en ef­fet un autre as­pect que Gilles De­léage compte dé­ve­lop­per. « Nous ou­vrons nos portes lors de l’opé­ra­tion De ferme en ferme. Cette an­née, nous avons ac­cueilli 800 vi­si­teurs », ex­plique l’éle­veur pas­sion­né qui prend beau­coup de plai­sir à dé­voi­ler les dif­fé­rentes fa­cettes de sa pro­fes­sion.

Un pe­tit parc de dé­mons­tra­tion est d’ailleurs ins­tal­lé de­vant l’éle­vage pour lui per­mettre de don­ner tous les dé­tails lors des vi­sites, sans dé­ran­ger les quelque 360.000 pe­tites bêtes à cornes évo­luant pai­si­ble­ment dans les 1.700 m2 de parcs. Il lui ar­rive aus­si d’ac­cueillir les en­fants de centres so­ciaux ou des écoles comme les classes de Saint­Gal­mier cette an­née, qui ont me­né un pro­jet au­tour d’un éle­vage d’es­car­gots. Ate­liers et dé­mons­tra­tions sont alors au pro­gramme, l’oc­ca­sion pour l’hé­li­ci­cul­teur de fas­ci­ner son jeune au­di­toire en leur ex­po­sant les di­verses par­ti­cu­la­ri­tés du gas­té­ro­pode, comme celle d’être ca­pable de ti­rer son poids 500 fois.

Pour par­faire ces pro­chaines vi­sites et « bou­cler la boucle », il pense éga­le­ment se lan­cer dans la re­pro­duc­tion des es­car­gots, même s’il ne pour­ra pas as­su­rer toute la pro­duc­tion dont il a be­soin.

Si Gilles De­léage se sou­vient d’être par­ti ra­mas­ser les es­car­gots avec ses grands­pa­rents lors­qu’il était en­fant, il ex­plique n’avoir ja­mais été un in­con­di­tion­nel pour au­tant, même s’il les ap­pré­cie tou­jours. Pas­sion­né par son mé­tier, il l’exerce à Saint­Gal­mier de­puis 2008, an­née au cours de la­quelle il a sui­vi une for­ma­tion ; an­née aus­si au cours de la­quelle son an­cienne en­tre­prise, Jean Ca­by à Saint­Priest­en­Ja­rez (sa­lai­sons in­dus­trielles) a mis la clef sous la porte. C’est à cette pé­riode qu’il s’ins­talle et crée of­fi­ciel­le­ment l’Es­car­got bal­do en no­vembre 2009. D’un ter­rain prê­té à un ter­rain loué, il est dé­sor­mais chez lui de­puis trois ans, sur une par­celle route de Cu­zieu, en face de l’hô­pi­tal Mau­rice­An­dré.

Pour l’heure, l’éle­veur conti­nue de soi­gner ses mil­liers de pen­sion­naires, veillant quo­ti­dien­ne­ment à leur bon dé­ve­lop­pe­ment. Outre les feuilles de col­za dont ils se nour­rissent, un com­plé­ment de cé­réales leur est dis­tri­bué. Ils sont ins­tal­lés dans des parcs re­cou­verts d’une struc­ture en fi­let pour les pro­té­ger des oi­seaux et des rats. C’est à la consis­tance de sa co­quille que Gilles De­léage sait si le gas­té­ro­pode est ar­ri­vé à ma­tu­ri­té et d’ici quelques jours, c’est sûr, la chasse aux es­car­gots va battre son plein.

Dé­ve­lop­per les vi­sites pour faire dé­cou­vrir les 360.000 pe­tites bêtes à cornes

GILLES DE­LÉAGE. Pas­sion­né par son mé­tier, l’hé­li­ci­cul­teur bal­do­mé­rien équipe ac­tuel­le­ment son en­tre­prise d’un la­bo­ra­toire pour lui per­mettre de réa­li­ser ses dif­fé­rentes pré­pa­ra­tions cu­li­naires sur place. Une bou­tique est éga­le­ment en pro­jet, tout comme un es­pace pour se lan­cer dans la re­pro­duc­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.