Le Mont­bri­son­nais Loÿs Pa­pon, au­teur du 1er opé­ra de France

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Des­cen­dant d’une fa­mille d’of­fi­ciers royaux, Loÿs Pa­pon naît à Mont­bri­son vers 1539. Des­ti­né à une car­rière re­li­gieuse, on l’en­voie étu­dier à Pa­ris. Mais il montre da­van­tage d’ar­deur à lire les poètes en vogue que les textes re­li­gieux.

Re­ve­nu en Fo­rez à l’âge de 20 ans, il de­vient cha­noine de Notre­Dame, à la suite de son grand­oncle. Ce sta­tut lui as­sure des re­ve­nus confor­tables au point qu’il peut se consa­crer à sa pas­sion : la poé­sie, où il se fait une re­nom­mée. Ex­cellent mu­si­cien, peintre mi­nia­tu­riste épris de cal­li­gra­phie, il ré­side souvent à Gou­te­las, dont il fait un vé­ri­table centre de culture at­ti­rant écri­vains et ar­tistes.

Loÿs Pa­pon fait pri­son­nier

En 1562, quand le cruel ba­ron des Adrets in­ves­tit Mont­bri­son, Loÿs Pa­pon est fait pri­son­nier mais re­lâ­ché contre ran­çon. La mai­son pa­ter­nelle des Pa­pon ayant été in­cen­diée en 1576 par des Cal­vi­nistes, Loÿs veut exal­ter la vic­toire mi­li­taire de 1587 contre les Pro­tes­tants. Ins­pi­ré, il écrit La Pas­to­relle.

Cette co­mé­die­bal­let, consi­dé­rée comme l’an­cêtre de l’opé­ra en France, est jouée le 27 fé­vrier 1588 en salle de La Dia­na, de­vant une as­sis­tance émer­veillée et dans un dé­ploie­ment de faste in­ouï. La re­pré­sen­ta­tion, qui com­porte des par­ties chan­tées, dure quatre à cinq heures avec onze ac­teurs.

Bien qu’hé­ri­tier de Gou­te­las, Loÿs Pa­pon connaît une fin de vie désar­gen­tée, ses oeuvres tombent dans l’in­dif­fé­rence. Mort en 1599, une rue près de la col­lé­giale ho­nore sa mé­moire.

CO­MÉ­DIE-BAL­LET. La Pas­to­relle, jouée pour la pre­mière fois le 27 fé­vrier 1588, met en scène trois dieux et huit ber­gers et ber­gères (source : La Dia­na).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.