Ber­the­lot, un Fo­ré­zien connu en Rou­ma­nie

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est -

À Bu­ca­rest, en Rou­ma­nie, une grande rue porte le nom de ce Fo­ré­zien, de même qu’un pe­tit vil­lage rou­main des Car­pathes le porte aus­si (voir en­ca­dré). Il s’agit du gé­né­ral Hen­riMa­thias Ber­the­lot, né à Feurs en 1861, com­mune où son père, gen­darme, était af­fec­té. Il est un hé­ros na­tio­nal en Rou­ma­nie mais un par­fait in­con­nu en France, y com­pris dans son Fo­rez na­tal. moins la lutte après l’ef­fon­dre­ment de la Bulgarie et Ber­the­lot ren­tra triom­pha­le­ment dans Bu­ca­rest le 1er dé­cembre, au mo­ment même où est née la Grande Rou­ma­nie, dont il peut être consi­dé­ré comme le par­rain. Le mi­nistre de la Guerre, Paul Pain­le­vé, en ci­tant le Fo­ré­zien à l’ordre de l’ar­mée le 28 août 1917, rap­pe­la l’im­por­tance de la mis­sion de Ber­the­lot dans la marche vers la vic­toire. Après dif­fé­rentes mis­sions et af­fec­ta­tions, le gé­né­ral , grandc­roix de la Lé­gion d’hon­neur, dé­ten­teur de la croix de guerre et Ci­toyen d’hon­neur de Rou­ma­nie, s’est éteint à Pa­ris le 29 jan­vier 1931. L’an­nonce du dé­cès sus­ci­ta une grande émo­tion en Rou­ma­nie.

Les Rou­mains l’ont sur­nom­mé « Pa­pa Ber­the­lot »

En cor­tège jus­qu’à la gare de Lyon

À l’is­sue de la cé­ré­mo­nie, le cer­cueil a re­çu les hon­neurs mi­li­taires et re­joint en cor­tège la gare de Lyon. Il fut his­sé sur un four­gon de l’ex­press Pa­ris­SaintÉ­tienne et mon­té sur un cor­billard à Bal­bi­gny. C’est sous la pluie que le cor­tège a re­joint en­suite le vil­lage de Ner­vieux où l’at­ten­daient la po­pu­la­tion et sa fa­mille. Le cor­tège est pas­sé de­vant la mai­son fa­mi­liale où le gé­né­ral ai­mait ve­nir se re­po­ser et s’est di­ri­gé vers l’église. Il fut in­hu­mé au ci­me­tière.

POR­TRAIT. Le gé­né­ral Hen­ri-Ma­thias Ber­the­lot.

CI­ME­TIÈRE. La tombe est si­tuée à Ner­vieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.