Cet été, met­tez­vous au Vert

Mu­sée

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Par Ici Les Sorties - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

1976-2016. Qua­rante ans plus tard, la France n’a pas ou­blié les hé­ros mal­heu­reux de la fi­nale de coupe d’Eu­rope. L’ex­po­si­tion tem­po­raire du Mu­sée des Verts consa­crée à Jean-Mi­chel Lar­qué et ses co­équi­piers at­tire les nos­tal­giques de cette époque où Sainté­tienne était au som­met du foot­ball fran­çais.

«Ah, si les po­teaux n’avaient pas été car­rés… » Com­bien de fois les amou­reux du bal­lon rond ont pu en­tendre cette phrase, lors­qu’ils évoquent la for­mi­dable épo­pée des Verts de Sainté­tienne et la fi­nale per­due face au Bayern Mu­nich, ce 12 mai 1976, à Hamp­den Park, à Glas­gow ? Le Mu­sée des Verts, ins­tal­lé de­puis dé­cembre 2013 au coeur du stade Geof­froy­Gui­chard, a dé­ci­dé de consa­crer une ex­po­si­tion tem­po­raire aux hé­ros mal­heu­reux de cette aven­ture spor­tive, ceux­ci même qui, au len­de­main de la dé­faite, ont des­cen­du les Champs­Ély­sées, ac­cla­més par tout un pays. Cette ex­po­si­tion, qui de­vait se ter­mi­ner le 15 mai, a été pro­lon­gée au re­gard du suc­cès qu’elle ren­contre. Il faut dire qu’on y re­trouve des pe­tits tré­sors. Du maillot d’Yves Trian­ta­fi­los (qu’il por­ta lors de la cam­pagne eu­ro­péenne 1974­75 face à l’Had­juk Split, lors­qu’il pro­pul­sa ce coup franc vic­to­rieux qui per­mit aux Verts de créer l’ex­ploit de ga­gner 5­1 le match re­tour, après avoir per­du 4­1 à l’al­ler) à une im­pres­sion­nante col­lec­tion de pho­tos et de do­cu­men­taires d’époque, en pas­sant par des dra­peaux de Saint­Étienne, du Bayern Mu­nich ou en­core du PSV Eind­ho­ven, cette salle en­tière consa­crée à l’épo­pée eu­ro­péenne vaut en ef­fet le dé­tour. On re­trouve même un disque d’or of­fert par le chan­teur Mon­ty, au­teur de cette chan­son en­core re­prise en choeur par le Chau­dron qua­rante ans plus tard, Al­ lez les Verts.

Même après l’épo­pée, l’his­toire conti­nue…

Mais le mu­sée ne se ré­sume pas à cette pa­ren­thèse, certes em­blé­ma­tique du club. On dé­couvre ain­si, au gré de la vi­site, des maillots por­tés par d’illustres joueurs comme Mi­chel Pla­ti­ni, John­ny Rep ou, dans un pas­sé beau­coup plus ré­cent, Pierre­Eme­ric Au­ba­meyang. Puis le vi­si­teur se di­rige pro­ gres­si­ve­ment vers la salle des tro­phées, cer­tai­ne­ment la plus im­pres­sion­nante du site. On re­trouve des pe­tites re­pro­duc­tions de la Coupe de France, re­mises à chaque joueur vic­to­rieux du tro­phée, mais aus­si la Coupe de la Ligue, bran­die par le ca­pi­taine Loïc Per­rin au stade de France, un soir d’avril 2013. Cette his­toire ré­cente, qui conti­nue de s’écrire, trouve éga­le­ment sa place au sein de cet es­pace en constante évo­lu­tion. Les vi­si­teurs peuvent ain­si sou­rire de­vant le fa­nion du cen­tième der­by entre l’ASSE et l’Olym­pique Lyon­nais, rem­por­té 1 à 0 au stade de Ger­land en 2010 grâce à un coup franc ma­gis­tral de Di­mi­try Payet ou de­vant le bal­lon de cet autre der­by rem­por­té en 2015 sur le score de 3 à 0 à Geof­froy­Gui­chard. Le sup­por­ter peut en ef­fet ou­blier les mésa­ven­tures face au voi­sin lyon­nais et s’ar­mer de chau­vi­nisme pour vi­si­ter ce lieu qui, rap­pe­lons­le est unique en France. L’AS Saint­Étienne est à ce jour le seul club à pos­sé­der son mu­sée. Alors, qui c’est les plus forts ?

J-F.V.

PRO­LON­GA­TION. L’ex­po­si­tion tem­po­raire consa­crée à l’épo­pée des Verts de 76 a été pro­lon­gée de­vant le suc­cès qu’elle ren­contre. Les an­ciens Verts font tou­jours recette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.