Mi­chel Rémy, de la pâ­tis­se­rie à la ta­pis­se­rie

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais -

Pas­ser sa vie à res­tau­rer semble avoir gui­dé la vie de Mi­chel Rémy. Ins­tal­lé de­puis 2006 à Saint­Bon­net­le­Cour­reau, né en 1954 et père de trois fils, il y a trou­vé le cadre de vie pro­pice à son tra­vail de ta­pis­sier d’ameu­ble­ment.

Avec une vue ma­gni­fique jus­qu’à l’ho­ri­zon des Alpes, il confie : « Ici, tu peux rê­ver tout ce que tu veux. » Avec son ar­ri­vée dans le vil­lage, se concré­tise son pro­jet de fin de car­rière pro­fes­sion­nelle. Avant de « re­don­ner vie » à de vieux ca­na­pés, sièges ou fau­teuils à par­tir de 2009, Mi­chel a te­nu le manche des cas­se­roles en tant que chef­cui­si­nier dans deux res­tau­rants de la ré­gion.

En 1988, un ac­ci­dent de mo­to l’a contraint à ar­rê­ter. À 36 ans, il a re­pris des études et dé­cro­ché un Deug de ges­tion qui l’a ame­né à de­ve­nir ma­na­ger gé­né­ral dans un club de vol­ley de haut ni­veau, à Saint­Cha­mond. Un poste qui de­mande une po­ly­va­lence to­tale puis­qu’il faut gé­rer et faire aus­si for­ma­teur, en­traî­neur. En tant qu’ar­bitre fé­dé­ral de vol­ley il a sillon­né la France de « Stras­bourg à Cannes », pen­dant vingt­cinq ans.

« J’ado­rais les coups de feu en cui­sine »

« J’ado­rais les coups de feu en cui­sine, mo­ments fa­bu­leux de la vie de cui­si­nier », se sou­vient Mi­chel qui avait un faible pour la pâ­tis­se­rie, le pois­son et les sauces. Il re­trouve ces ins­tants gran­dioses en res­tau­ra­tion de fau­teuils. Au­tant de dé­fis à re­le­ver.

Dé­cou­vrant la lec­ture à l’âge de 50 ans et vi­vant sans té­lé­vi­sion, il dé­vore les livres, se pas­sionne pour la mu­sique et le théâtre. « J’ai ren­con­tré des gens for­mi­dables, je trouve la vie belle ! »

RES­TAU­RER. « Je ne fais ja­mais la même chose », dit Mi­chel Rémy qui se plaît à re­don­ner vie à de vieux fau­teuils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.