Grand ama­teur de Beau­jo­lais bien vert

Le di­rec­teur de l’of­fice de tou­risme du Beau­jo­lais vert est engagé pour l’en­vi­ron­ne­ment

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Le Portrait - Ni­co­las Fleu­ry re­dac­tion.pays-roan­nais@cen­tre­france.com

De­puis 2003, Alain Des­sa­blons di­rige l’of­fice de tou­risme du lac des Sa­pins, de­ve­nu ce­lui du Beau­jo­lais vert. Avec un en­ga­ge­ment : pré­ser­ver la na­ture.

Ce fut un vrai coup de foudre. Il y a une ving­taine d’an­nées, alors que son mé­tier l’em­mène par­tout dans le monde, jus­qu’en Nou­velle­Ca­lé­do­nie, c’est au cam­ping du lac des Sa­pins qu’Alain Des­sa­blons pose ses va­lises pour des va­cances en fa­mille. Il tombe amou­reux de l’en­droit, ré­flé­chit à s’y ins­tal­ler, et fran­chit le pas. Un choix qu’il ne re­grette pas au­jourd’hui : « Je ne sais pas si le Beau­jo­lais vert m’a adop­té, mais moi je l’ai adop­té », glisse­t­il en sou­riant.

« La bonne sur­prise en pleine na­ture »

Il aime tel­le­ment la ré­gion qu’il prend la tête de l’of­fice de tou­risme du lac des Sa­pins à sa créa­tion en 2003. Dans la struc­ture as­so­cia­tive, il en­tre­prend de pro­mou­voir le tou­risme dans la Com­mu­nau­té de com­munes du Pays d’Amplepuis­Thi­zy. Après la créa­tion de la Com­mu­nau­té de l’Ouest rho­da­nien, les trois of­fices de tou­risme qu’elle hé­berge fu­sionnent pour cou­vrir tout le Beau­jo­lais vert. Un nou­veau chal­lenge pour Alain Des­sa­blons, prêt à faire connaître un autre as­pect de la ré­gion « sur­tout connue pour le vin ».

S’il est trop tôt pour connaître l’im­pact de la créa­tion de cette nou­velle struc­ture, « le Beau­jo­lais vert est en émer­gence, c’est sou­vent une bonne sur­prise pour les vi­si­teurs », cer­ti­fie Alain Des­sa­blons. La bai­gnade bio­lo­gique du lac des Sa­pins contri­bue à at­ti­rer les tou­ristes. La prin­ci­pale at­trac­tion de la ré­gion ré­sume la re­la­tion avec la na­ture que sou­haite éta­blir l’of­fice de tou­risme : ap­por­ter un in­té­rêt tou­ris­tique en pré­ser­vant l’en­vi­ron­ne­ment.

En ef­fet, la ré­gion joue à fond la carte du tou­risme vert : cir­cuits de ran­don­née, pan­neaux d’in­for­ma­tion sur la faune et la flore, tout est fait pour ap­prendre aux pe­tits et aux grands à être plus éco­los. « Il n’y a pas d’ac­ti­vi­té ther­mique sur le lac des Sa­pins, pas d’em­bar­ca­tions à mo­teur. Les pe­louses sont ton­dues par des mou­tons », dé­taille ain­si Alain Des­sa­blons.

Les évé­ne­ments or­ga­ni­sés, comme le tri­ath­lon ou l’Ex­tra Race, suivent une dé­marche de dé­ve­lop­pe­ment du­rable afin d’avoir « le moins d’im­pact pos­sible sur l’en­vi­ron­ne­ment ». Mais le di­rec­teur de l’of­fice de tou­risme in­siste : ce­la ne se li­mite pas à un as­pect éco­lo­gique. Le tri­ath­lon, par exemple, a été pré­pa­ré par des jeunes de l’Éta­blis­se­ment pour l’in­ser­tion dans l’em­ploi (EPIDE), qui aide les jeunes en dif­fi­cul­té à pé­né­trer le monde du tra­vail.

Pour lui, ces ac­tions ne sont pas seule­ment un ar­gu­ment qui sert « à faire ve­nir les tou­ris­ tes ». C’est « un en­ga­ge­ment pro­fond et im­por­tant » de la part de ce­lui qui a été éle­vé par des pa­rents fans de la na­ture. Son plai­sir, c’est prendre un bon bol d’air en fai­sant du sport : « Quand je suis en fo­rêt, je res­pire, je m’évade ». Au­jourd’hui, il consi­dère qu’il a un rôle à jouer dans l’édu­ca­tion des plus jeunes sur les ques­tions en­vi­ron­ne­men­tales, no­tam­ment à tra­vers l’or­ga­ni­sa­tion de classes vertes.

Pour­tant, Alain Des­sa­blons ne se qua­li­fie pas de mi­li­tant. « Pas be­soin d’être mi­li­tant pour ai­mer la na­ture », in­siste­t­il, car le rôle de l’of­fice de tou­risme n’est pas de for­cer les gens. Pas ques­tion d’être bru­tal, mais de lais­ser les vi­si­teurs libres de pra­ti­quer les ac­ti­vi­tés qu’ils sou­haitent. Ain­si, pro­duc­teurs de la ré­gion, bio ou non, se re­trouvent sur le mar­ché Na­tu­ro­lac qui a eu lieu fin juillet. Le but est de mettre en avant les agri­cul­teurs lo­caux pour « don­ner du sens à la vente » et dé­fendre la ré­gion où il ha­bite.

Plein de pro­jets pour pour­suivre le dé­ve­lop­pe­ment du tou­risme dans la ré­gion, Alain Des­sa­blons est re­con­nais­sant en­vers son équipe et les élus, « dy­na­miques ». Sa sa­tis­fac­tion, c’est de voir les vi­si­teurs heu­reux de ve­nir même pour un après­mi­di : « Les gens sont dans le bé­ton toute l’an­née, ça leur fait du bien de ve­nir ». Lui cô­toie la na­ture tous les jours et en pro­fite : « C’est vrai­ment une chance pour moi d’être ici ».

« Les gens sont dans le bé­ton toute l’an­née, ça leur fait du bien de ve­nir »

PHOTO N.F.

EN­VI­RON­NE­MENT. Alain Des­sa­blons est le di­rec­teur de l’of­fice de tou­risme du Beau­jo­lais vert, créé il y a un peu plus d’un an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.