Le bé­ton désac­ti­vé, une sur­face qui né­ces­site une cer­taine tech­ni­ci­té

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais -

Le bé­ton désac­ti­vé est un bé­ton dé­co­ra­tif très ap­pré­cié au­jourd’hui, aus­si bien par les col­lec­ti­vi­tés, que par les en­tre­prises ou les par­ti­cu­liers. Plus es­thé­tique qu’une simple dalle, cette sur­face peut prendre de nom­breux aspects grâce à un large choix de cou­leurs et de gra­nu­lats. Elle est aus­si fa­cile à en­tre­te­nir et ré­sis­tante aux in­tem­pé­ries. Es­thé­tique, elle est éga­le­ment an­ti­dé­ra­pante. Au­tant de ca­rac­té­ris­tiques qui font que le bé­ton désac­ti­vé a in­ves­ti les centres-villes (trot­toirs, rues pié­tonnes, par­kings, pistes cy­clables…). Mais il pré­sente un in­con­vé­nient : la tech­ni­ci­té de sa mise en oeuvre. Ain­si, sa com­po­si­tion, à base de ci­ment, de gra­nu­lats et d’eau né­ces­site un do­sage maî­tri­sé et l’ap­pli­ca­tion d’un pro­duit re­tar­da­teur de prise lorsque le bé­ton frais vient d’être dé­po­sé. Après un dé­lai de 12 à 48 heures, il faut en­le­ver la couche de mor­tier su­per­fi­ciel pré­sente en sur­face du bé­ton en­core frais à l’aide d’un net­toyeur haute-pres­sion qui ré­vèle les gra­nu­lats. La moindre erreur dans ce pro­ces­sus peut s’avé­rer fa­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.