Le bon­heur d’Élo­die Clou­vel, la tris­tesse de Blan­dine Dan­cette

JEUX OLYM­PIQUES Les deux spor­tives sté­pha­noises ont rem­por­té une mé­daille d’ar­gent à Rio mais...

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Jo 2016 Regards Ligériens - R. M.

Les deux Li­gé­riennes ont dé­cro­ché une mé­daille d’ar­gent aux Jeux olym­piques de Rio mais le bon­heur de la pen­that­lo­nienne sté­pha­noise est aus­si grand que l’im­mense et pro­fonde dé­cep­tion de la hand­bal­leuse ori­gi­naire de Fir­mi­ny, pri­vée de po­dium et de re­mise de mé­daille à cause d’un rè­gle­ment inique.

Ja­mais une ath­lète na­tive de la Loire n’avait rem­por­té la moindre mé­daille olym­pique avant ces jeux de la XXXIe olym­piade de l’ère mo­derne. À Rio, deux Li­gé­riennes se sont brillam­ment illus­trées : la Sté­pha­noise Élo­die Clou­vel s’est of­fert l’ar­gent en pen­tath­lon mo­derne tan­dis que l’Ap­pe­louse Blan­dine Dan­cette a éga­le­ment dé­cro­ché le mé­tal ar­gen­té avec l’équipe de France de hand­ball. Mais cette dis­tinc­tion ana­logue n’a pas du tout la même sa­veur pour les deux jeunes femmes.

Fille de cham­pionne fo­ré­zienne

Le sou­rire rayon­nant d’Élo­die Clou­vel a d’abord illu­mi­né le po­dium du pen­tath­lon mo­derne, dis­ci­pline à la­quelle cette an­cienne élève de Phi­lippe Lu­cas n’est ve­nue que tar­di­ve­ment. La Sté­pha­noise n’a pas en­core vingt ans quand elle nage aux cô­tés d’un cer­tain Ca­mille La­court à Ca­net­en­Rous­ sillon et cultive un rêve olym­pique. En 2008, elle passe à cô­té de la qua­li­fi­ca­tion et des jeux de Pé­kin. Une dé­cep­tion et un tour­nant pour cette fille de cham­pions de France d’ath­lé­tisme (An­nick, sa mère, née à Saint­JustSaint­Ram­bert, et son père, Pas­cal, furent de grands cou­reurs de fond, N.D.L.R.) qui, re­pé­rée par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de pen­tath­lon mo­derne, se laisse convaincre. À 23 ans, elle dé­couvre trois dis­ci­plines sur cinq qui lui étaient jus­qu’alors in­con­nues : l’es­crime, l’équi­ta­tion et le tir. « Ce dé­fi de se qua­li­fier pour les JO en quatre ans m’a plu et j’ai fon­cé », avait ex­pli­qué la Sté­pha­noise qui avait dé­jà dé­cro­ché l’ar­gent aux Mon­diaux de Mos­cou il y a quelques mois et l’ar­gent tou­jours aux Cham­pion­nats d’Eu­rope, en 2015.

La voi­là dé­sor­mais tête d’af­fiche du pen­tath­lon tri­co­lore, le re­gard tour­né vers les pro­chains jeux, à To­kyo en 2020, alors qu’Élo­die Clou­vel se rêve ac­trice une fois sa car­rière spor­tive ter­mi­née.

Bles­sure phy­sique et sur­tout in­té­rieure

L’at­mo­sphère est ra­di­ca­le­ment dif­fé­rente au­tour de Blan­dine Dan­cette. Ra­vie de s’en­vo­ler pour Rio après les sou­bre­sauts de sa sai­son (elle jouait à Nîmes qui a dé­po­sé le bi­lan et s’est en­ga­gé à Cham­bray­lès­Tours, N.D.L.R.), celle qui a com­men­cé le hand­ball en 1999 grâce à un voi­sin vit un cau­che­mar. La jeune femme de 27 ans, ori­gi­naire de Fir­mi­ny, n’a pas eu de mé­daille et n’a pas pu mon­ter sur le po­dium avec ses co­équi­pières après la fi­nale per­due face à la Rus­sie.

Blan­dine Dan­cette a dû se ré­soudre à dé­cla­rer for­fait en rai­son d’une bles­sure au ge­nou sur­ve­nue lors du pre­mier match. Elle n’était plus sé­lec­tion­nable de­puis le quart de fi­nale contre l’Es­pagne alors qu’elle a dis­pu­té tous les matches de poules. Or, le rè­gle­ment du Co­mi­té in­ter­na­tio­nal olym­pique (CIO) pré­voit qu’un ath­lète qui n’est plus sé­lec­tion­né perd au­to­ma­ti­que­ment son ac­cré­di­ta­tion.

Cruel et to­ta­le­ment in­juste pour cette joueuse cadre rap­pe­lée par le sé­lec­tion­neur na­tio­nal, Oli­vier Krumb­holz, dès son re­tour aux com­mandes, dé­but 2016. Blan­dine Dan­cette a même été obli­gée de quit­ter le vil­lage olym­ pique, lo­gée dans un hô­tel de Rio par sa fé­dé­ra­tion. « J’ai le sen­ti­ment de ne pas être vice­cham­pionne olym­pique, a té­moi­gné la Li­gé­rienne sur les ondes de France bleu SaintÉ­tienne­Loire. Je n’ai pas pu vivre les pho­tos, les mo­ments de joie, la com­mu­ni­ca­tion avec le pu­blic à la fin et je l’ai vé­cu de l’autre cô­té, en pleurs dans les tri­bunes… »

Après la dou­lou­reuse éli­mi­na­tion en quart de fi­nale vé­cue en 2012 à Londres, l’an­cienne li­cen­ciée du Hand­ball SaintÉ­tienne­An­dré­zieux (HBSA) semble vrai­ment mau­dite. Quelle sa­veur au­ra la ré­plique de la mé­daille qu’elle re­ce­vra dans quatre, cinq ou six mois ?

PHO­TO : DR

PO­DIUM. Élo­die Clou­vel (ici à gauche) a ter­mi­né der­rière l’Aus­tra­lienne Ch­loe Es­po­si­to et de­vant la Po­lo­naise Ok­ta­wia No­wa­cka.

PHO­TO : FFHANDBALL/S.PILLAUD

MAU­DITE. Tou­chée à un ge­nou dès le pre­mier match, Blan­dine Dan­cette a dû dé­cla­rer for­fait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.