Un échange très en­ri­chis­sant

ÉCHANGE Le jeune Ukrai­nien Da­niel vient dans le Fo­rez de­puis huit ans

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais Vie Locale -

Des échanges épis­to­laires tout au long de l’an­née

Da­niel, est un ado­les­cent ukrai­nien de 15 ans. Il vient chaque an­née chez Mi­chelle et Jean-Louis, sa fa­mille d’ac­cueil fo­ré­zienne avec qui il a tis­sé des liens très forts de­puis huit ans grâce à l’as­so­cia­tion Du Fo­rez à l’Ukraine.

Da­niel, jeune ukrai­nien de 15 ans, est ac­cueilli chaque été de­puis huit ans par Mi­chelle et Jean­Louis grâce à l’as­so­cia­tion Du Fo­rez à l’Ukraine. Au fil des an­nées, de vé­ri­tables liens d’af­fec­tion se sont tis­sés entre eux. Ce sé­jour dans sa fa­mille fran­çaise est un vrai temps de bon­heur pour lui. Il vit au rythme de ses hôtes, par­tage leurs mo­ments convi­viaux et leurs sor­ties, cô­toie d’autres fa­milles d’ac­cueil et re­trouve ses amis.

Cette an­née, il a pu pas­ser du temps avec un de ses co­pains ukrai­niens ac­cueilli à Boën­sur­Li­gnon. Il met à pro­fit son sé­jour pour par­faire sa maî­trise de la langue fran­çaise. Mi­chelle lui pro­pose des lec­tures, vé­ri­fie qu’il a com­pris le texte et lui en dicte un ex­trait. Il aide JeanLouis pour l’en­tre­tien de l’ex­té­rieur et pour la pré­pa­ra­tion des soi­rées qu’il anime. Tous trois s’adonnent en­semble aux jeux de so­cié­té. Da­niel s’avère d’ailleurs im­bat­table aux dames.

Il connaît à pré­sent le Fo­rez et ses bases de loi­sirs. De re­tour dans son pays il garde con­tact par des échanges épis­to­laires qui lui per­mettent de confor­ter son ap­pren­tis­sage de la langue de Mo­lière.

L’as­so­cia­tion recherche des fa­milles d’ac­cueil

Alexandre, son jeune frère de 13 ans, re­trouve cette an­née pour la se­conde fois, Do­mi­nique et Pa­trice à Saint­Jean­en­Royans. Cette proxi­mi­té et les échanges entre les deux frères, té­lé­pho­niques ou par In­ter­net, ont per­mis aux deux fa­milles de faire connais­sance, de se lier d’ami­tié puis de s’in­vi­ter. La se­maine der­nière Mi­chelle et Jean­Louis ont ain­si re­çu pen­dant deux jours Do­mi­nique et Alexandre. Ce der­nier éprouve plus de dif­fi­cul­tés à s’in­té­grer car il maî­trise en­core peu la langue et s’avère d’une per­son­na­li­té plus ren­fer­mée, même au­près des jeunes. Il a ce­pen­dant eu l’oc­ca­sion de pas­ser du temps avec d’autres en­fants ukrai­niens qu’il a vo­lon­tiers ini­tiés à la pêche, sa pas­sion, et de jouer au ten­nis et au foot avec des ado­les­cents fran­çais.

Une chance pour ces en­fants de sé­jour­ner en France, chez des hôtes qui ne sont pas que fa­milles d’ac­cueil un mois dans l’an­née, mais se pré­oc­cupent de la san­té, des études, des pro­jets de leurs pro­té­gés et main­tiennent le lien par cor­res­pon­dance, par Skype, ce lo­gi­ciel vi­déo per­met­tant d’échan­ ger à dis­tance. Mi­chelle et Jean­Louis pro­jettent même de se rendre en Ukraine.

L’as­so­cia­tion hu­ma­ni­taire Du Fo­rez à l’Ukraine pour­suit son ac­tion en fa­veur des en­fants do­mi­ci­liés dans le pé­ri­mètre de Tchernobyl et es­père mo­bi­li­ser de nou­velles fa­milles en 2017. De­puis deux à trois ans, le nombre d’en­fants sé­jour­nant en France di­mi­nue par manque de ca­pa­ci­té d’ac­cueil alors que les gé­né­ra­tions ac­tuelles su­bissent en­core les re­tom­bées sa­ni­taires de la ca­tas­trophe de 1986 et que le pays est en guerre, ce qui rend évi­dem­ment les condi­tions de vie dif­fi­ciles.

DU FO­REZ À L’UKRAINE. Alexandre, Da­niel, Mi­chelle et Do­mi­nique (de gauche à droite) ou une ami­tié née grâce à l’ac­cueil de deux frères ukrai­niens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.