Des jeunes à l’ou­vrage, pierre après pierre

CH­TEAU D’UR­FÉ L’As­so­cia­tion pour la re­nais­sance d’Ur­fé, avec Rem­part, ré­nove le mo­nu­ment

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale L'actu - Ni­co­las Fleu­ry re­dac­tion.pays-roan­nais@cen­tre­france.com

Au châ­teau des cornes d’Ur­fé, des bé­né­voles ve­nus du monde en­tier pro­fitent de l’été pour ré­no­ver le mo­nu­ment, afin qu’il puisse être vi­si­té li­bre­ment par le pu­blic.

Ce­la fai­sait des siècles que le châ­teau était aban­don­né. Jus­qu’à ce qu’en 1980, l’As­so­cia­tion pour la re­nais­sance d’Ur­fé ne com­mence à ré­no­ver l’édi­fice construit entre les XIIe et XIVe siècles.

Au­jourd’hui, deux groupes de 12 bé­né­voles se rendent chaque été au châ­teau pour un nou­veau chantier. « On avance par grosses touches », s’en­thou­siasme Éric De­sèvre, qui co­or­donne les tra­vaux. Cette an­née, les jeunes ré­novent un es­ca­lier et construisent un mur de pierres dans une re­la­tive au­to­no­mie. « Ils gèrent eux­mêmes leurs ho­raires. Ils sont sur­veillés mais res­tent au­to­nomes », note Éric.

« On voit le ré­sul­tat »

Les bé­né­voles passent deux se­maines sans se quit­ter : ils sont lo­gés dans l’an­cienne cure de Cham­po­ly, où ils prennent aus­si leurs re­pas. Pau­line Grand­jean est char­gée de veiller à ce que l’am­biance soit bonne au sein du groupe, ce qui est sou­vent le cas : « Si on va vers l’autre, tout se passe bien ! Les jeunes viennent de tous les mi­lieux so­ciaux. Il y a un cli­mat de bien­veillance. »

Les jeunes, ve­nus des quatre coins du monde, ne se connaissent pour la plu­part pas avant d’ar­ri­ver sur le chantier. Mais c’est une ex­pé­rience qu’ils ap­pré­cient : « C’est un pro­jet qui nous tient à coeur, et quand on voit le ré­sul­tat, on est heu­reux », confie As­na, qui vient du Ma­roc pour son deuxième chantier. C’est dans le cadre de ses études d’ar­chi­tec­ture qu’elle est en­trée en con­tact avec l’as­so­cia­tion Rem­part, qui col­la­bore avec la Re­nais­sance d’Ur­fé.

Le mé­lange des cul­tures per­met de faire des dé­cou­vertes cu­li­naires, mais aus­si de tis­ser des liens. « Cer­tains jeunes gardent le con­tact après les chan­tiers », dé­clare Pau­line. D’autres se re­trouvent l’an­née sui­vante par ha­sard, comme Wan­da et Éli­sa­beth, qui s’étaient ren­con­trées dans les Vosges. Cette der­nière, qui vit à Bar­ce­lone, est heu­reuse de pou­voir per­fec­tion­ner son fran­çais dans « une am­biance sym­pa­thique ». Et de per­mettre au pu­blic de vi­si­ter le châ­teau, tout en pro­fi­tant des ani­ma­tions mises en place par l’as­so­cia­tion.

PHO­TOS N.F.

RÉ­NO­VA­TION. Les bé­né­voles donnent un coup de ver­nis à l’es­ca­lier et construisent un mur en pierres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.