Le bus au­to­nome est prêt à rou­ler

CarPos­tal Loire a été re­te­nue comme opé­ra­teur char­gé de dé­ve­lop­per une na­vette au­to­nome

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

MONTVERDUN. CarPos­tal Loire a été choi­sie pour dé­ve­lop­per le bus du fu­tur, vé­hi­cule au­to­nome et élec­trique.

À L’ES­SAI. Des con­tacts ont été noués avec des in­dus­triels et des col­lec­ti­vi­tés lo­cales pour des tests dans la Loire.

La so­cié­té CarPos­tal Loire a été mis­sion­née pour dé­ve­lop­per la na­vette au­to­nome Na­vya Ar­ma. Deux exem­plaires de ce vé­hi­cule élec­trique sans chauf­feur sta­tionnent dans la Loire. Des con­tacts sont en­ga­gés avec plu­sieurs in­dus­triels et col­lec­ti­vi­tés lo­caux pour des tests en sites fer­més ou se­mi-fer­més.

V ous ne l’avez vue nulle part sauf si vous êtes al­lés à Sion, en Suisse, du­rant les va­cances d’été où un es­sai pi­lote est me­né dans le centre­ville de la ca­pi­tale va­lai­sanne. Et vous ne la ver­rez cer­tai­ne­ment pas dans l’im­mé­diat sauf à al­ler à Lyon où une nou­velle ex­pé­ri­men­ta­tion se­ra me­née dans le quar­tier Confluence, hors des voies de cir­cu­la­tion entre le pôle de com­merce et de loi­sirs et la pointe sud du quar­tier, à comp­ter du 3 sep­tembre. Mais la na­vette Na­vya Ar­ma sta­tionne bel et bien dans la Loire.

Une ca­pa­ci­té de quinze voya­geurs

Pre­mier client de ce vé­hi­cule élec­trique, au­to­nome, c’est­àdire sans chauf­feur, et in­tel­li­gent, lan­cé en oc­tobre 2015, CarPos­tal est de­ve­nu opé­ra­teur de cette so­lu­tion de tran­sport col­lec­tif, fruit du tra­vail me­né par Na­vya tech­no­lo­gy (lire ci­des­sus). Cette fi­liale de La Poste suisse a confié à sa propre fi­liale li­gé­rienne, CarPos­tal Loire, ins­tal­lée à Montverdun et SaintÉ­tienne, la mis­sion de dé­ve­lop­per l’usage de cette na­vette au­to­nome en Eu­rope. Dix mois de for­ma­tion ont été né­ces­saires à Pierre­Jean Rochette (par ailleurs maire de Boën­sur­Li­gnon et conseiller dé­par­te­men­tal) pour tout ap­prendre sur ce vé­hi­cule, vé­ri­table concen­tré de tech­no­lo­gies.

En ap­pa­rence, une sorte de mi­ni­bus d’une ca­pa­ci­té de quinze per­sonnes (huit pas­sa­gers as­sis sur deux ban­quettes en vis­à­vis, trois en stra­pon­tins en face de la double porte d’en­trée alors que quatre per­sonnes peuvent te­nir de­bout). Des ar­ceaux de sé­cu­ri­té, une im­por­ tante sur­face vi­trée, un écran tac­tile, des bou­tons pour l’ar­rêt d’ur­gence, pour l’ou­ver­ture et la fer­me­ture des portes, la cli­ma­ti­sa­tion mais… pas de chauf­feur.

Une tech­no­lo­gie au cen­ti­mètre près

Très sché­ma­ti­que­ment, des cap­teurs et des ra­dars qui opèrent à 360 de­grés et des sys­tèmes de gui­dage tels que le Li­dar (acro­nyme de l’an­glais light ou la­ser dé­tec­tion and ran­ging, tech­nique de me­sure à dis­tance fon­dée sur l’ana­lyse des pro­prié­tés d’un fais­ceau de lu­mière ren­voyé vers son émet­teur ; N.D.L.R.) qui ont ap­pris et ac­quis l’en­semble des don­nées né­ces­saires en­voient des in­for­ ma­tions en temps réel à un lo­gi­ciel qui per­çoit, dé­cide et agit sur la tra­jec­toire du vé­hi­cule. La mise en ser­vice né­ces­site la créa­tion préa­lable d’une car­to­gra­phie 3D de l’es­pace dans le­quel la na­vette va évo­luer. Ce bus du fu­tur est ca­pable de dé­tec­ter ins­tan­ta­né­ment la pré­sence d’obs­tacles ou le sur­gis­se­ment de pié­tons.

« Ça peut se jouer au cen­ti­mètre près », as­sure Pierre­Jean Rochette qui mul­ti­plie les con­tacts et sillonne les routes de France et des pays li­mi­trophes pour convaincre d’éven­tuels clients de faire confiance à cette na­vette au­to­nome. Lui est in­ti­me­ment convain­cu de l’ave­nir de cette so­lu­tion. Il n’est pas le seul : plus de 2,5 mil­lions d’eu­ros ont été in­ves­tis dans ce pro­jet via les fonds di­ri­gés par Bru­no Bon­nell et Ch­ris­tophe Sa­pet, co­fon­da­teurs de la so­cié­té In­fo­grames (jeux vi­déos). Et Na­vya a ré­cem­ment réa­li­sé une le­vée de fonds de plus de quatre mil­lions pour fi­nan­cer son dé­ve­lop­pe­ment.

Loire et Fo­rez, terres de dé­ve­lop­pe­ment

Compte te­nu de la lé­gis­la­tion en­core res­tric­tive mais qui évo­lue, des in­dus­triels de re­nom tels que Daim­ler­Benz et Au­di, un ex­ploi­tant de cen­trale nu­cléaire (ErDF), des aé­ro­ports, des hô­pi­taux et des uni­ver­si­tés se sont très sé­rieu­se­ment in­té­res­sés à cette so­lu­tion sus­cep­tible de leur ap­por­ter des gains de pro­duc­ti­vi­té. « C’est adap­té à des sites de plus d’un mil­lier de per­sonnes », es­time Pierre­Jean Rochette qui a noué des con­tacts avec de po­ten­tiels clients lo­caux. Il n’en di­ra pas plus mais il rêve de faire du Fo­rez et de la Loire une terre de dé­ve­lop­pe­ment de ce bus du fu­tur.

La na­vette Na­vya Ar­ma se­ra tes­tée à Lyon à par­tir de ce sa­me­di. Et bien­tôt dans la Loire ?

DÉ­MONS­TRA­TION. La na­vette se­ra tes­tée lors de Who’s next, sa­lon in­ter­na­tio­nal de prêt-à-por­ter, du 2 au 5 sep­tembre, à Pa­ris ex­po, porte de Ver­sailles, et à Lyon, dans le quar­tier Confluence, à par­tir de sa­me­di.

VI­SION. Pierre-Jean Rochette montre l’une des ca­mé­ras qui filme l’en­vi­ron­ne­ment de Na­vya.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.