Lan­cer de chaus­sure de sé­cu­ri­té

Conflit de voi­si­nage entre une sexa­gé­naire et un jeune adulte

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

En­core un peu et quel­qu’un qui se­rait en­tré dans la salle d’au­dience de la troi­sième chambre au­rait pu croire que le jeune homme qui com­pa­rais­sait à la barre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint­Étienne était une vic­time et non un pré­ve­nu. C’est pour­tant lui qui a été convo­qué ce lun­di 29 août pour vio­lence avec usage ou me­nace d’une arme.

Sa concu­bine au­rait été agres­sée

Sa vic­time est une an­cienne voi­sine, une sexa­gé­naire qui ha­bite un pe­tit im­meuble de Pa­nis­sières. En no­vembre der­nier, cette der­nière a tout juste eu le temps de se pro­té­ger avec son bras pour évi­ter qu’une chaus­sure de sé­cu­ri­té ne lui ar­rive en pleine tête. Bi­lan, deux énormes bleus et trois jours d’in­ca­pa­ci­té tem­po­raire de tra­vail (ITT) oc­troyés par un doc­teur du centre hos­pi­ta­lier de Feurs.

Le lan­ceur, pré­ve­nu au­jourd’hui, avoue qu’il a « per­du le contrôle. Mais cette femme me har­ce­lait », as­sure ce ma­çon qui cherche du tra­vail. Elle s’était adres­sée à mes pa­rents, à mes beaux­pa­rents… Tous les jours, elle avait quelque chose à me re­pro­cher. Sur­tout de­puis que j’ai eu un pe­tit gar­çon. »

« Avez­vous évo­qué avec elle ces pro­blèmes ? », l’in­ter­roge le pré­sident Ro­ land Cuer. « Ja­mais. Il était im­pos­sible d’avoir une conver­sa­tion avec elle », ré­pond son in­ter­lo­cu­teur qui ajoute que sa concu­bine a por­té plainte, af­fir­mant avoir été agres­sée par la sexa­gé­naire. Clas­sée sans suite. Mais le couple a fi­ni par dé­mé­na­ger.

Une vic­time han­di­ca­pée à 80 %

Ce jour­là, ce n’est pas la fu­mée de ci­ga­rettes dans la cage d’es­ca­lier qui a mis le feu aux poudres mais un bruit ré­pé­té. « Elle ta­pait contre la ram­barde pour ré­veiller mon fils, as­sure le pré­ve­nu. Elle fai­sait ça juste pour m’em­bê­ter. Et pour vous dire fran­che­ment, je ne suis même pas sûr de l’avoir tou­chée. »

Le couple a fi­ni par dé­mé­na­ger pour apai­ser les ten­sions

Pour Me Jean­Yves Di­mier, cette ver­sion des faits est tout à fait er­ro­née. « Ma cliente a 65 ou 66 ans et est han­di­ca­pée à 80 %, ex­plique le dé­fen­seur de la sexa­gé­naire qui en­tend se por­ter par­tie ci­vile après avoir dé­po­sé plainte. Elle n’en pou­vait plus des mé­gots je­tés par terre dans les es­ca­liers, de l’odeur de ci­ga­rettes et des in­ci­vi­li­tés per­ma­nentes de ce mon­sieur. » Si Jean­Phi­lippe Bel­per­ro n ne re­quiert pas une peine de pri­son avec sur­sis, c’est parce que le ca­sier ju­di­ciaire du pré­ve­nu est vierge. « Une peine d’amende d’en­vi­ron 700 € me pa­raît adap­tée », ex­plique le sub­sti­tut du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique. Le lan­ceur a éco­pé d’une amende de 400 € à la­quelle il fau­dra ajou­ter les frais de jus­tice et les dom­mages et in­té­rêts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.