Un châ­teau, deux époques Mon­trondles­Bains

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Par Ici Les Sorties - Ju­lien Gar­don

De­puis le XIIe, l’édi­fice a tra­ver­sé les siècles et été mar­qué par dif­fé­rentes in­fluences.

Les pre­mières traces écrites concer­nant le châ­teau de Mon­trond­les­Bains re­montent à 1173, lors de la sé­pa­ra­tion entre le Fo­rez et le Lyon­nais. Le trai­té évoque alors Cas­trum

mon­tis ro­tun­di, qui ne consti­tuait à l’époque qu’une simple tour ronde no­tam­ment construite à par­tir d’un dyke de ba­salte et pro­prié­té des comtes du Fo­rez. De­puis, ce site re­mar­quable a beau­coup évo­lué et ses ves­tiges se donnent tou­jours à voir (lire ci­contre). La pre­mière cu­rio­si­té que peuvent consta­ter les vi­si­teurs. C’est la pré­sence phy­sique de deux époques, et une dé­mar­ca­tion nette entre Moyen Âge et Re­nais­sance.

Une par­tie mé­dié­vale…

La par­tie la plus an­cienne est à l’ini­tia­tive d’Ar­thaud IV, qui avait échan­gé en 1302 un man­de­ment de Saint­Ger­main­La­val avec la pro­prié­té du comte Jean Ier, ce der­nier ayant des vues sur le Roannais. Le nou­veau maître des lieux se lance alors en 1325 dans la construc­tion d’un châ­teau fort, sur ce qui consti­tue le seul vol­can de la rive droite de la Loire. Ga­lets, sable et eau du fleuve sont uti­li­sés, ain­si que le ba­salte, qui « pro­duit de belles pierres ré­gu­lières », es­timent les guides. Sur­plom­bant fo­rêt et landes, « il peut s’agir d’une tour de guêt ou de gué, car la Loire est juste à proxi­mi­té. Ce­la peut éga­le­ment être sim­ple­ment un élé­ment de pres­tige. »

… une par­tie Re­nais­sance

Plus tard, la fa­mille d’Ar­thaud, s’est beau­coup en­ri­chie grâce à dif­fé­rents ma­riages, dont ce­lui d’Ar­thaud VI avec Louise d’Ap­chon, is­sue d’une grande fa­mille au­ver­gnate, et ce­lui d’Ar­thaud IX avec Mar­gue­rite d’Al­bon, fille du gou­ver­neur de Lyon et soeur du ma­ré­chal de Saint­An­dré.

La fa­mille est alors aux portes du pou­voir et la ri­chesse ac­cu­mu­lée per­met la construc­tion d’un châ­teau Re­nais­sance, le deuxième édi­fice éri­gé sur les lieux, et de sa tour car­rée. Quand Ar­thaud IX meurt en 1558, il laisse beau­coup d’en­fants et une veuve, qui fait ap­pel à un no­taire royal pour éta­blir la suc­ces­sion. Un grand in­ven­taire dont un fac­si­mi­lé est ac­tuel­le­ment ex­po­sé est alors réa­li­sé. En sep­tembre 1793, alors que la fa­mille a quit­té les lieux de­puis quelques dé­cen­nies, des sol­dats ré­vo­lu­tion­naires in­cen­dient le châ­teau, que les Amis du châ­teau ont dé­ci­dé de re­mettre en va­leur en 1969. Pour don­ner une troi­sième vie à l’édi­fice.

CH­TEAU. Les ves­tiges de l’édi­fice, avec une tour ronde et sa tour car­rée, qui date de la Re­nais­sance.

ÉPOQUES. Sur la droite, une dé­mar­ca­tion per­met de dis­cer­ner les deux par­ties dis­tinctes du châ­teau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.