Le ven­dre­di, ce n’est pas vrai­ment per­mis

Les Verts se dé­placent à Pa­ris ce ven­dre­di (20 h 45) dans le cadre de la 4e jour­née de Ligue 1

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Ré­gu­liè­re­ment qua­li­fiée pour la Ligue Eu­ro­pa, l’ASSE a très peu joué le ven­dre­di soir ces der­nières an­nées. La der­nière fois, c’était il y a un an et demi.

nu­tile que Mar­co Ver­rat­ti et ses co­équi­piers se dé­car­cassent ce ven­dre­di pour la ren­contre entre le Pa­ris­SaintGer­main et l’ASSE (20 h 45). Cette 39e confron­ta­tion de l’his­toire entre les deux clubs, la 36e en Ligue 1, est d’ores et dé­jà his­to­rique. Ja­mais en ef­fet Pa­ri­siens et Fo­ré­ziens ne se sont croi­sés au Parc­des­Princes un ven­dre­di soir.

Trois vic­toires au Parc des Princes de­puis 1972

Il faut dire que les Verts ne sont pas ha­bi­tués à évo­luer ce jour­là. La « faute » aux per­for­mances spor­tives de ces Fo­ré­ziens qui se sont ré­gu­liè­re­ment qua­li­fiés pour la Ligue Eu­ro­pa ces der­nières sai­sons. Les ren­contres de l’ex­Coupe UEFA se dis­pu­tant les jeu­dis, im­pos­sible pour la Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel (LFP) et les dif­fu­seurs du foot hexa­go­nal de pro­gram­mer un match des Verts à l’en­tame d’un week­end. Voi­là aus­si pour­quoi Ch­ris­tophe Gal­tier et ses troupes sont de­ve­nus des tra­vailleurs du di­manche.

Cette fois­ci, c’est la première sor­tie eu­ro­péenne des Pa­ri­siens fixée au 13 sep­tembre avec la ré­cep­tion d’Ar­se­nal qui a contraint à avan­cer cette af­fiche de la 4e jour­née de L 1 ; ren­contre qui se­ra d’au­tant plus in­té­res­sante que les hommes d’Unai Eme­ry res­tent sur une dé­faite à Mo­na­co (1­3). Et que le PSG n’a plus vé­cu deux re­vers consé­cu­tifs dans l’élite de­puis no­vembre 2011.

Pour les Verts, le dé­fi est par­ti­cu­liè­re­ment at­trayant car les Sté­pha­nois joue­ront sans pres­ sion. La dé­faite est pro­gram­mée dans une en­ceinte où l’ASSE n’a ga­gné qu’à trois re­prises, en 2012, en 2007 et en 1972. Un simple match nul ­ comme Man­ches­ter Ci­ty en Ligue des cham­pions où Mont­pel­lier en cham­pion­nat, der­niers en date en mars der­nier ­ se­rait dé­jà une belle per­for­mance pour un groupe qui au­ra en­suite presque

L’ASSE a mis en place des packs pour les matches de groupes de Ligue Eu­ro­pa. Les sup­por­ters pour­ront as­sis­ter aux ren­contres pro­gram­mées dans le Chau­dron face à Anderlecht, Qäbälä et Mayence pour seule­ment 20 €, en kop. Un abon­né à la sai­son 2016/2017 en kop ne pour­ra prendre qu’un seul pack. Un abon­né dans un autre sec­teur du stade Geof­froy­Gui­chard pour­ra en prendre plu­sieurs (ta­rifs de 15 à 75 €). Par ailleurs, ces abonnés bé­né­fi­cient d’une prio­ri­té d’achat jus­qu’à ce jeu­di in­clus. Les por­teurs de la carte membre, eux, sont prio­ri­taires pour l’achat du pack ce ven­dre­di 9 sep­tembre. En­fin, l’ou­ver­ture au grand pu­blic au­ra lieu lun­di 12 sep­tembre (10 heures). deux jours de re­pos sup­plé­men­taires par rap­port à Mayence, son ad­ver­saire eu­ro­péen du jeu­di 15 sep­tembre, alors que les Al­le­mands re­ce­vront Hof­fen­heim di­manche à 17 h 30 en Bun­des­li­ga. Ima­gi­nez le re­ten­tis­se­ment d’un hy­po­thé­tique suc­cès… Sur le PSG évi­dem­ment mais aus­si sur ces Sté­pha­nois qui doivent tra­vailler, tech­ni­que­ment, tac­ti­que­ment mais aus­si men­ta­le­ment pour omettre que le ven­dre­di soir ne leur réus­sit guère.

Un sou­la­ge­ment pour les sup­por­ters

D’ailleurs, les Verts ont cer­tai­ne­ment dé­jà ou­blié leur der­nière sor­tie un ven­dre­di soir. C’était à Mo­na­co, en avril 2015. Mevlüt Er­ding avait ou­vert le score peu après l’heure de jeu avant qu’An­tho­ny Martial ne per­mette aux joueurs de la Prin­ci­pau­té d’éga­li­ser quelques mi­nutes plus tard. Cette sai­son­là, les Fo­ré­ziens avaient dé­jà par­ta­gé les points un ven­dre­di soir, c’était avec le Racing club de Lens au stade Geof­froy­Gui­chard (3 à 3) avec no­tam­ment le seul but de Lan­dry N’Gué­mo, an­cien Len­sois, sous le maillot vert. Deux nuls aus­si en 20132014, deux 0 à 0 face à Rennes et à Tou­louse, et un suc­cès face à Lille (2 à 0). Vic­toire aus­si en 2013­2014 à Mont­pel­lier (1 à 0) et dé­faite, la même sai­son, face à Tou­louse. Im­pos­sible de ti­rer

LIGUE 1

une ten­dance.

Seule cer­ti­tude, les sup­por­ters sont plu­tôt contents que les Sté­pha­nois ne soient pas des ha­bi­tués de l’af­fiche du ven­dre­di soir : il leur faut prendre une demi­jour­née voire un jour de congés pour al­ler en­cou­ra­ger leurs pro­té­gés ce jour­là.

2015. Mevlüt Er­ding, der­nier bu­teur de l’ASSE un ven­dre­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.