Quand on se trompe de com­bat

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping - Lu­do­vic Daim Chef d’édi­tion du Pays d’Entre Loire et Rhône.

C’est un ren­dez-vous in­dus­triel ra­té. Et dans les grandes lar­geurs. En choi­sis­sant, ven­dre­di, le HK-416 de l’Al­le­mand He­ck­ler et Koch pour rem­pla­cer le Fa­mas, le Fu­sil d’As­saut de la Ma­nu­fac­ture d’Armes de Saint-Étienne en do­ta­tion dans les ar­mées fran­çaises de­puis 40 ans, la Di­rec­tion gé­né­rale de l’ar­me­ment a in­ter­dit toute pers­pec­tive de voir ce contrat de 100.000 armes et de 350 M€ pro­fi­ter à la Ré­gion Au­vergne Rhône-Alpes, la­quelle a payé un si fort tri­but à la re­struc­tu­ra­tion des in­dus­tries de dé­fense à tra­vers, no­tam­ment, le plan Giat (au­jourd’hui Nex­ter) 2006. Le dé­pu­té du Rhône Les Ré­pu­bli­cains Phi­lippe Meu­nier s’est trom­pé de com­bat en mon­tant au cré­neau pour dé­fendre la can­di­da­ture du pres­ti­gieux ar­mu­rier sté­pha­nois Ver­ney-Ca­ron, re­nom­mé fa­bri­cant de fu­sils de chasse et créa­teur du flash-ball, mais to­ta­le­ment no­vice en armes de guerre, qui n’avait d’ailleurs pas la sur­face fi­nan­cière né­ces­saire pour par­ti­ci­per à l’ap­pel d’offres. À quelques ki­lo­mètres de là, à Veauche, la so­cié­té Hum­bert SAS, fi­liale de l’Ita­lien Be­ret­ta en lice avec son ARX 160, avait d’autres ar­gu­ments à faire va­loir. Comme la for­ma­tion au ma­nie­ment de l’arme, la main­te­nance voire la pro­duc­tion du fu­sil d’as­saut avec quelque 500 em­plois à la clef. Le vieux fa­bri­cant d’armes trans­al­pin n’avait pas hé­si­té à mettre dans la ba­lance le trans­fert de ses ma­chines-ou­tils dans la Loire. Les tours qu’il avait ac­quis pour une bou­chée de pain lors du dé­man­tè­le­ment de Giat Saint-Étienne, ceux-là mêmes qui avaient ser­vi pen­dant des dé­cen­nies à fa­bri­quer les ca­nons des Fa­mas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.