Les Amis de Ré­mi vont avoir dix ans

L’as­so­cia­tion née à la dis­pa­ri­tion de Ré­mi Ber­ger tient son as­sem­blée gé­né­rale ce ven­dre­di

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

L’as­sem­blée gé­né­rale des Amis de Ré­mi se tient ce ven­dre­di à Sa­vi­gneux. Cette an­née, l’as­so­cia­tion, créée en 2007 pour conti­nuer la lutte d’un jeune homme em­por­té par la leu­cé­mie en 2006, au­ra re­mis 62.000 € à la re­cherche mé­di­cale.

Bien­tôt dix ans que ce­la dure et le suc­cès ne se dé­ment pas. Les ren­dez­vous pro­po­sés par les Amis de Ré­mi se mul­ti­plient, at­tirent tou­jours au­tant de monde et sus­citent, à chaque fois, un peu plus de gé­né­ro­si­té. La preuve, l’as­so­cia­tion sa­vi­gno­laise tient son as­sem­blée gé­né­rale ce ven­dre­di au club En­tente et ami­tiés, route de Lyon (20 h 30), et sa pré­si­dente, Isa­belle Chaud, va an­non­cer que cette an­née, les Amis de Ré­mi ont re­ver­sé 62.000 € à la re­cherche mé­di­cale. Plus que l’an pas­sé où la somme avait éga­le­ment été su­pé­rieure à celle de l’an­née pré­cé­dente.

Ré­mi, dis­pa­ru à l’âge de 22 ans

« C’est vrai que nous par­ve­nons chaque fois à fran­chir un pa­lier sup­plé­men­taire, re­con­naît Jean­Marc Ber­ger. Je crois que les gens nous font confiance parce qu’ils ont la cer­ti­tude que nous re­ver­sons l’in­té­gra­li­té de leurs dons. Ils ap­pré­cient la clar­té des choses et l’es­prit qui nous anime. » L’homme est as­ sis dans un mo­deste bu­reau des pé­pi­nières fon­dées par son père, André Ber­ger, en 1947. Lui est aux com­mandes de l’en­tre­prise fa­mi­liale de­puis 1980. Le por­trait de son fils, Ré­mi, dis­pa­ru en 2006, em­por­té par la leu­cé­mie alors qu’il avait 22 ans, est ac­cro­ché sur plu­sieurs murs. « Il n’y a pas un jour, de­puis dix ans, où je ne parle pas de lui », as­sure Jean­Marc Ber­ger. Ne se­rait­ce que parce que Ré­mi s’était mis à son compte et avait créé 1.600 m² de pé­pi­nières, juste à cô­té, avant d’ap­prendre qu’il était ma­lade. Ici, nous les ap­pe­lons et nous les avons tou­jours ap­pe­lées les pé­pi­nières de Ré­mi. »

Quand le jeune homme ne se rap­pelle pas au sou­ve­nir de sa fa­mille dans la vie pro­fes­sion­nelle, il est éga­le­ment om­ni­pré­ sent dans le quo­ti­dien de l’as­so­cia­tion qui per­pé­tue son com­bat de­puis bien­tôt une dé­cen­nie et dans la­quelle oeuvrent bien en­ten­du son père mais aus­si sa ma­man, Bri­gitte, et sa soeur, Ma­rine.

« Nous étions très bien en­tou­rés quand Ré­mi nous a quit­tés, confie Jean­Marc Ber­ger. Il avait un contact très agréable et donc beau­coup d’amis. C’est quand nous nous sommes re­trou­vés pour ce qui au­rait dû être son 23e an­ni­ver­saire, le 30 août, quelques mois après sa dis­pa­ri­tion, qu’il est de­ve­nu évident qu’il fal­lait faire quelque chose pour pour­suivre sa lutte. En fait, c’est lui qui, en ba­taillant pen­dant plus d’un an, a se­mé cette idée. Il avait une force de ca­rac­tère ex­cep­tion­nelle. Nous ne vou­lions pas que Ré­mi tombe dans l’ou­bli. C’était tel­le­ment in­ac­cep­table… »

Pre­mière ma­ni­fes­ta­tion le 8 dé­cembre 2007 bien­tôt sui­vie d’une autre, puis d’une autre et d’une autre en­core, avec le nombre des amis qui gros­sit et enfle, date après date. L’as­so­cia­tion compte au­jourd’hui un peu plus de 200 membres bien­fai­teurs et un bu­reau com­po­sé de quinze membres « qui ont tous connu Ré­mi phy­si­que­ment », pré­cise Jean­Marc Ber­ger. C’était un des cri­tères pour pou­voir sié­ger même s’il fau­dra cer­tai­ne­ment que ça évo­lue un jour. »

402.000 € re­ver­sés de­puis 2007

Car le suc­cès des Amis de Ré­mi ne s’est ja­mais dé­men­ti. Chaque an­née, plus d’une tren­taine de ren­dez­vous est or­ga­ni­sée avec le temps fort qu’est la Jour­née de Ré­mi, le troi­sième di­manche de mars, au­tour du sport. Lui pra­ti­quait no­tam­ment le ten­nis. D’autres dates comme la course au­tour de l’étang de Sa­vi­gneux, le ma­tin du di­manche de la fête des mères (celle de 2017 au­ra lieu le 28 mai, NDLR) sont de­ve­nues des clas­siques dans l’agen­da char­gé d’une as­so­cia­tion qui s’est don­né trois ob­jec­tifs : par­ler de Ré­mi et conti­nuer à le faire vivre à tra­vers ses membres, sen­si­bi­li­ser au don de soi (sang, pla­quettes, moelle os­seuse) et ai­der la re­cherche mé­di­cale ré­gio­nale, à Saint­Étienne et Lyon.

Ain­si, 402.000 € ont été re­ver­sés par l’as­so­cia­tion de­puis 2007, somme à la­quelle il faut ajou­ter 14.000 € de ma­té­riel. En avril der­nier par exemple, un chèque de 46.000 € a été re­mis aux pro­fes­seurs Ly­dia Cam­posGuyo­tat du CHU de SaintÉ­tienne et au pro­fes­seur Mau­ri­cette Mi­chal­let de Lyon sud, deux femmes qui tra­vaillent avec leurs équipes sur l’hé­ma­to­lo­gie. L’as­so­cia­tion fi­nance aus­si de­puis plu­sieurs an­nées la thèse de Tif­fa­ny Pi­cot, une étu­diante qui ef­fec­tue un tra­vail de re­cherche sur la leu­cé­mie ai­guë myé­loïde (LAM).

Les Amis de Ré­mi sont tous nos amis et vice­ver­sa.

« Nous ne vou­lions pas que Ré­mi tombe dans l’ou­bli… »

SOU­VE­NIR. Jean-Marc Ber­ger per­pé­tue le com­bat de son fils dis­pa­ru.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.