Les po­li­ciers mu­ni­ci­paux se­ront ar­més

La dé­ci­sion a été an­non­cée par le maire lors du Conseil mu­ni­ci­pal du lun­di 3 oc­tobre

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

L’in­for­ma­tion a été li­vrée au Conseil mu­ni­ci­pal de lun­di soir par le maire Jean-Pierre Taite. Après avoir sui­vi une for­ma­tion spé­ci­fique, les quatre po­li­ciers mu­ni­ci­paux de la ville de Feurs se­ront équi­pés d’armes de poing et de gi­lets pare-balles. Une dé­ci­sion qui de­vrait être ap­pli­quée dès le dé­but de l’an­née 2017.

L’in­for­ma­tion est ar­ri­vée à la lec­ture d’une dé­ci­sion mo­di­fi­ca­tive du bud­get prin­ci­pal in­di­quant l’achat d’une « ar­moire forte pour l’ar­me­ment de la po­lice mu­ni­ci­pale », lun­di 3 oc­tobre au soir, lors du conseil des élus fo­ré­ziens.

« J’ai pris la dé­ci­sion, puisque ce­la re­lève de ma com­pé­tence, d’ar­mer nos po­li­ciers mu­ni­ci­paux, a ex­pli­qué le maire. Je n’y étais pas fa­vo­rable, mais on dit bien qu’il n’y a que les im­bé­ci­ les qui ne changent pas d’avis. Or, de­puis la vague d’at­ten­tats qui a tou­ché la France, j’ai sou­hai­té qu’ils soient équi­pés de gi­lets pare­balles et d’armes de poing. » Des armes de marque Man­hu­rin, se­lon toute vrai­sem­blance.

À Feurs, l’équipe est com­po­sée de sept membres, mais seuls les quatre po­li­ciers mu­ni­ci­paux sont concer­nés par cette dé­ci­sion, un po­li­cier étant char­gé de l’accueil et deux autres étant ASVP (Agents de sur­veillance de la voie pu­blique).

Sophie Ro­bert : « C’est une sage dé­ci­sion »

Le maire pré­cise que « les po­li­ciers mu­ni­ci­paux par­ti­ront en for­ma­tion dès le mois de no­vembre. Ils se­ront équi­pés dès le dé­but de l’an­née pro­chaine », as­sure­t­il.

Après avoir ins­tal­lé vingt­huit ca­mé­ras de­puis son élec­tion en 2008, Jean­Pierre Taite met une nou­velle fois l’ac­cent sur la sé­ cu­ri­té pour sa com­mune.

Sophie Ro­bert, conseillère mu­ni­ci­pale éti­que­tée Front na­tio­nal, qua­li­fie cette dé­ci­sion de « sage ». Elle avait sug­gé­ré au maire d’ar­mer la po­lice mu­ni­ci­pale « dès le conseil sui­vant les at­ten­tats de Char­lie heb­do, en jan­vier 2015. J’ai de­puis ré­ité­ré cette de­mande à plu­sieurs re­prises. Il était im­por­tant que nos po­li­ciers puissent se dé­fendre et dé­fendre la po­pu­la­tion en cas d’at­taque. » Sans aller jus­ qu’à ima­gi­ner un éven­tuel at­ten­tat à Feurs, la conseillère fron­tiste se re­mé­more un fait di­vers re­mon­tant à plu­sieurs an­nées : « Une femme s’était fait at­ta­quer dans son al­lée d’im­meuble par un homme de­ve­nu fou, qui me­na­çait de la tuer. Un po­li­cier mu­ni­ci­pal qui pas­sait par là a sau­vé cette femme à la force de ses bras. S’il avait été ar­mé, l’af­faire au­rait été ré­glée », es­time­t­elle.

Jo­hann Ce­sa : « Re­créer des postes de gen­darmes »

Pour Jo­hann Ce­sa, conseiller mu­ni­ci­pal du groupe so­cia­liste, « la ques­tion n’est pas d’ar­mer ou non les po­li­ciers mu­ni­ci­paux. Je pré­fé­re­rais qu’on re­crée des postes à la gen­dar­me­rie. Avant, il y avait deux bri­gades à Feurs et à Pa­nis­sières. Il n’y en a au­jourd’hui plus qu’une. Évi­dem­ment, la gen­dar­me­rie ne peut plus as­su­mer toutes les rondes. Ce n’est pas pour bot­ter en touche, mais je pré­fé­re­rais des mi­li­taires, qui ont choi­si ce mé­tier, plu­tôt que d’ar­mer les po­li­ciers mu­ni­ci­paux. »

« De­puis la vague d’at­ten­tats qui a tou­ché la France, j’ai chan­gé d’avis »

PHO­TO D’ILLUS­TRA­TION

SÉ­CU­RI­TÉ. Les po­li­ciers mu­ni­ci­paux se­ront équi­pés de gi­let pare-balles et d’une arme de poing en 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.