Val Grangent illu­mi­ne­ra les fêtes

15.000 per­sonnes ont déjà ré­ser­vé leur place pour as­sis­ter au conte de Noël à An­dré­zieux

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Portes Du Forez - Mo­nique Per­bet

Des cos­tumes hauts en cou­leur, une his­toire fée­rique... Le ren­dez-vous ins­tau­ré par l’as­so­cia­tion Val Grangent à l’ap­proche des fêtes de Noël n’a pas d’équi­valent.

A près trente­deux an­nées d’exis­tence, l’as­so­cia­tion Val Grangent pré­pare son sei­zième conte de Noël. Le Cris­tal d’Opa­lie fe­ra l’ob­jet de 17 spec­tacles fée­riques en fin d’an­née au Pa­lais des sports d’An­dré­zieuxBou­théon. Et comme de cou­tume, le suc­cès est au ren­dez­vous. Georges Ca­li­ga­ris, le tré­so­rier de l’as­so­cia­tion, pré­cise : « Nous avons déjà ven­du plus de 15.000 billets. Il faut faire vite pour avoir sa place. Nous avons trans­mis des mai­lings à toutes nos fi­dèles en­tre­prises et aux écoles dé­but mai. Près de 3.700 en­fants sont at­ten­dus lors des re­pré­sen­ta­tions sco­laires. Sans comp­ter les séances pri­vées or­ga­ni­sées pour les arbres de Noël des co­mi­tés d’en­tre­prises ».

Le conte de dé­cembre 2016 se veut très vi­suel. « Les sur­prises se­ront de ri­gueur avec beau­coup de lu­mières et de vi­déo. Une équipe a pas­sé des mois sur or­di­na­teur pour com­pi­ler tout ce­la. Six énormes pro­jec­teurs se­ront ins­tal­lés », an­nonce le res­pon­sable.

L’as­so­cia­tion pon­tram­ber­toise s’est réunie dès la fin 2015 pour éta­blir le bi­lan des séances pas­sées. « Nous avons ti­ré les le­çons de ce qui avait mar­ché, ce qui n’avait pas plu. Nous avons no­té les zones les plus dif­fi­ciles pour faire passer l’his­toire ».

Chaque an­née, les membres de Val Grangent se creusent les mé­ninges dès la fin des re­pré­sen­ta­tions. « Il nous faut bien une an­née pour tout pré­pa­rer. Trou­ver, d’abord, le su­jet que l’on a en­vie de ra­con­ter. Vi­sua­li­ser les scènes que l’on sou­haite mon­trer au pu­blic. Nous lan­çons en­suite le vi­suel avec les cou­tu­rières, les dé­cors, et les di­verses ma­quettes. Puis vient le temps de ré­di­ger le scène à scène et de créer le dé­cou­page de ce qui va y fi­gu­rer. C’est un tra­vail as­sez long. Dans le même temps, on planche sur les textes, les chan­sons. Notre com­po­si­teur pré­fé­ré écrit la mu­sique qu’il en­re­gistre à Bu­da­pest car notre bande est faite de mu­siques ori­gi­nales es­tam­pillées Val Grangent ».

200 bé­né­voles à l’oeuvre

De­puis la ren­trée de sep­tembre, les choses sé­rieuses ont com­men­cé pour les 200 bé­né­voles. Les dan­seuses ré­pètent les nou­velles cho­ré­gra­phies. Au ly­cée pro­fes­sion­nel Fran­çoisDes­granges d’An­dré­zieuxBou­théon, des élèves étu­dient le mon­tage électrique. Un par­te­na­riat avec le ly­cée Tes­tud du Cham­bon­Feu­ge­rolles per­met la réa­li­sa­tion des cos­tumes.

SUR­PRISES. Le rêve et la ma­gie trans­por­te­ront le spec­ta­teur dans un monde fée­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.